Palais des Expositions Diverses

Répondre

Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : Palais des Expositions Diverses

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 25 févr. 2021 10:50 am

Palais des Industries Diverses<br />Dôme central - Vue intérieure de la coupole
Palais des Industries Diverses
Dôme central - Vue intérieure de la coupole

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 25 févr. 2021 10:49 am

Palais des Industries Diverses<br />Portique sur le jardin
Palais des Industries Diverses
Portique sur le jardin

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 24 févr. 2021 06:44 pm

Palais des Industrie Diverses<br />Dôme central - Montage des la Charpente métallique
Palais des Industrie Diverses
Dôme central - Montage des la Charpente métallique

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 15 juin 2019 06:28 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 24 aout 1889"

Les 2 planches présentent, l’une la vue extérieure, l’autre un détail de l’intérieur. Nous ne reviendrons pas sur ce qui a déjà été dit à propos de cet édifice. Nos lecteurs voudront bien se reporter aux articles que nous avons cités plus haut.

Dôme central
Dôme central
Dôme central - Intérieur
Dôme central - Intérieur

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 31 mai 2019 02:13 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 13 avril 1889"

LE DOME CENTRAL

Le dome central
Le dome central

Nous avons donné dans la Chronique des travaux de l’Exposition, les renseignements les plus détaillés sur la construction métallique du dôme central. Ce gigantesque pavillon est aujourd’hui terminé non seulement comme gros œuvre, mais aussi comme décoration. Notre gravure représente l’intérieur de l’édifice et la coupole, d’après un dessin de l’architecte, M. Bouvard. On voit, dans l’axe, la grande galerie de 30 mètres, qui conduit au palais des machines. Le pavillon principal est flanqué de deux pavillons latéraux d’une moins grande hauteur. Une galerie circulaire, située à 10 mètres du sol, règne sur toute la circonférence intérieure.

La décoration intérieure se compose de quatre frontons représentant l'eau, l'air, la vapeur et l’électricité. Une frise peinte, de Lavastre et Carpezat, représente la France conviant toutes les nations à l'Exposition de 1889.

Extérieurement le dôme est couvert en zinc, doré en partie. Il est surmonté d’une statue colossale.

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 27 mai 2019 03:24 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 2 février 1889"

Galerie de 60 mètres. — Oa travaille actuellement à la décoration intérieure des fermes de cette galerie qui, par sa situation, sera une des plus fréquentées de l’Exposition.

Dôme central. — La couverture est complètement achevée ; on travaille an groupe qui doit surmonter la coupole et dont la hauteur est de 12 mètres.

Les maçonneries en élévation, constituées par des briques de différentes couleurs, sont faites ; il reste encore à exécuter la décoration intérieure et celle de la façade.

Galeries des expositions diverses. — C’est dans ces galeries que l'état d’avancement est le plus marqué; les planchers, les cloisons, les portiques des différentes classes sont posés ; dans plusieurs classes les panneaux décoratifs, les vitrines même sont déjà en place.

Pavillons de raccordement. — Ces pavillons sont au nombre de quatre ; nous en avons donné les dessins dans la Construction moderne du 31 mars dernier. Us sont maintenant terminés ainsi que les galeries qui les relient deux à deux et qui sont formées par des fermes rondes de 15 mètres de portée.

Galeries Rapp et Desaix. — Ces deux galeries qui relient avec les galeries des expositions diverses, la première le palais des Beaux-Arts, la seconde le palais des Arts-Libéraux, sont achevées ; il ne reste plus à terminer que les porches en maçonnerie qui formeront les entrées monumentales de ces deux galeries.

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 26 mai 2019 05:23 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 24 novembre 1888"

Galerie de 30 mètres. — Cette galerie qui conduit du dôme central au Palais des machines a toutes ses fermes mises en place, ainsi que les remplissages, pannes, chevrons, couvertures, etc.

D'ici peu de jours la dernière travée de couverture qui relie perte galerie an dôme central sera posée et le raccordement avec les fermes de 25 mètres qui l’environnent sera terminé.

Dôme central. Les deux périodes de montage que nous avons décrites en détail dans les numéros de la Construction moderne du 30 juin et du 7 juillet derniers une fois terminées, il restait à mettre au levage les combles des deux pavillons latéraux et la façade principale formant entrée sur les jardins. Pour cela une troisième période de montage a été commencée, aussi ingénieuse que les deux premières.

palaisexpositionsdiversesdomelevage.jpg

Comme les pièces à soulever devaient être mises eu place assez loin du centre du dôme, — l’écartement maximum était de 30 mètres, — on a ajouté à l’appareil de levage déjà transformé pour la deuxième période, une bigne inclinée (fig. 1) dont on réglait l’inclinaison avec un petit treuil, suivant que les pièces à lever étaient plus ou moins éloignées. Ce petit treuil et le treuil principal de levage étaient fixés sur le tréteau vertical muni de galets. La bigue inclinée était ajustée à la base du tréteau et par suite l’accompagnait dans son mouvement de rotation sur les rails de la plate-forme supérieure de l’échafaudage.

La manœuvre des treuils se faisait sur une petite plate-forme fixée au tréteau et mobile avec lui.

Le montage de ce dôme et de ses deux pavillons s’est très bien effectué, et il n’a fallu que quatre mois pour mettre en place les 950 tonnes de fer dont ils sont composés.

Actuellement les charpentiers posent le voligeage et l'armature du groupe qui domine la coupole. A la partie inférieure les maçons font les remplissages en briques de différentes couleurs qui produisent déjà un très bon effet.

Galeries des expositions diverses. — On travaille activement dans ces galeries à la pose des cloisons en planches qui formera les divisions des différents groupes.

palaisexpositionsdiversesplan.jpg

Nous donnons (fig. 2) le plan du lotissement général des Galeries des expositions diverses. Ce plan montre la position respective des classes françaises et étrangères, ainsi que la surface occupée par chaque classe. Sous le grand dôme central seront placées nos manufactures nationales de Sèvres, des Gobelins et de Beauvais, exposant les merveilles de leur fabrication.

D’après l’examen de ce plan on peut facilement se rendre compte que, grâce à la classification méthodique employée, la visite de ces galeries sera instructive et intéressante.

La décoration est aussi très avancée dans les galeries de 15 mètres qui forment l’encadrement du jardin central et qui seront occupées par des restaurants.

Cette décoration, à l’extérieur, est formée de panneaux (V. le frontispice) dont la composition est due à M. Bouvard, l’architecte auquel est confiée cette partie des palais du Champ-de-Mars.

Ces panneaux construits en staff régnent sur toute la longueur des galeries extérieures et ceux qui sont déjà posés permettent de juger de l’heureux effet qu’ils produiront.

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 25 mai 2019 12:10 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 28 juillet 1888"

On continue à élever les différentes fermes formant annexes aux galeries de 25 mètres si brillamment inaugurées par le banquet du 14 juillet.

Il ne reste plus pour terminer ce palais qu'à monter : 1° la galerie perpendiculaire à l’avenue de La Bourdonnais et formée de fermes rondes de 15 mètres de portée, celle symétrique, du côté de l’avenue de Suffren, étant achevée ; 2° la galerie de 30 mètres de largeur allant du Dôme central an palais des machines; les piliers de cette galerie sont apportés à pied d’œuvre et aussitôt que l’échafaudage sera terminé on pourra commencer leur montage.

Le Dôme central s’élève de plus en plus ; les parties verticales vont bientôt être tontes mises en place, et on procédera alors à la seconde période de montage que nous avons détaillée dans la Construction moderne du 8 juillet dernier.

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 25 mai 2019 12:09 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 28 juillet 1888"


Montage des fermes de 115 mètres.

Le palais des machines qui sera une des principales attractions de l’Exposition par la hardiesse et la légèreté de son ossature métallique, a été divisé en deux lots pour les adjudications : le premier lot est construit par la Compagnie de Fives-Lille, le second par la Société des anciens établissements Cail. Ce palais a comme longueur toute la largeur du Champ de Mars, c’est-à-dire 420 mètres; vingt fermes de 115 mètres de portée le partagent en dix-neuf travées, la travée centrale et les deux extrêmes étant un peu plus grandes que les autres.

Le montage de pièces métalliques aussi considérables n’était pas chose facile ; les deux maisons chargées de ce travail ont présenté chacune un système de levage ; ces deux systèmes sont, comme on va le voir, tout à fait différents.

Montage de la Compagnie de Fives-Lille. — La Compagnie de Fives-Lille monte une ferme en quatre tronçons : les deux piliers et les deux arbalétriers (Fig. 1). Un pilier pèse 45 tonnes et un arêtier 42 tonnes.

Echafaudage Fives-Lille
Echafaudage Fives-Lille

Les différentes pièces qui constituent chacun de ces tronçons sont amenées au Champ de Mars par la voie ferrée, et leur rivetage se fait sur le sol, à l’endroit même où plus tard on devra les soulever.

L’échafaudage employé se compose de trois pylônes isolés, un au centre et un à chacune des extrémités d’une ferme. Les piliers A et B' étant terminés et couchés sur le sol, on commence par les soulever à l’aide de cordages passant sur des poulies de renvoi fixées aux pylônes extrêmes et allant à deux treuils qui sont solidement amarrés à la base du pylône central. Dans ce mouvement les piliers opèrent une rotation sur leurs tourillons et prennent les positions A' et B'; ils se trouvent alors emboités dans les pylônes extrêmes qui leur servent ainsi de soutien.

On procède ensuite au levage des deux arbalétriers C D et E F, en se servant pour cela des treuils qui sont à la base du pylône central et des pylônes extrêmes. Quand les arbalétriers sont arrivés à leur position définitive, en C D' et E' F', on pose le tourillon supérieur et on boulonne le collier qui relie les deux coussinets. Il ne reste plus alors qu’à faire le rivetage du joint de chaque arbalétrier avec son pilier.

Les petits chariots que l’on voit sur les arêtiers servent au levage des grandes pannes qui relient les fermes entre elles.

Une fois la ferme complètement assemblée on procède au déplacement de l’échafaudage. On démonte la partie supérieure du pylône central pour que ce pylône puisse passer sous la ferme, on agit sur les treuils qui fout mouvoir ce pylône muni de galets et on remet en place la partie supérieure.

Pour les pylônes extrêmes, ou a trois mouvements à leur faire exécuter : ils sont pour cela munis de galets permettant le roulement dans deux sens perpendiculaires entre eux. D’abord il faut diriger chaque pylône vers l’axe de la galerie pour dégager les piliers de ferme ; puis on amène ces pylônes sur l’emplacement de la ferme suivante, et enfin on les éloigne de l’axe de la nef pour les amener dans une position identique à celle qu’ils occupaient primitivement.

Tous ces mouvements très simples et très bien réglés sont faits avec une grande rapidité.

Echafaudage Cail
Echafaudage Cail

Montage de la Société des anciens établissements Cail. — Dans ce système on ne fait pas le levage de tronçons assemblés ayant des poids considérables ; an contraire on a cherché à ne lever que des poids aussi faibles que possible. On commence d’abord, à, l’aide de l’échafaudage représenté par la figure 2, par assembler sur place et dans leur position définitive les pieds de ferme. Puis à l’aide de grues qui se déplacent sur une plateforme horizontale ayant toute la largeur de la nef et dont on voit la moitié seulement sur le côté gauche de la figure 3, on vient soulever les différentes pièces constituant la ferme et on les dépose sur l’échafaudage de soutien où se fait le rivetage de toute la ferme. La fig. 3 représente sur la droite la moitié de cet échafaudage de soutien.

L’échafaudage des grues roulantes et l’échafaudage de soutien sont accolés l’un à l’autre et supportés par cinq
pylônes, un au milieu, deux intermédiaires et deux extrêmes, dont on voit les profils sur la figure 4.

Ces cinq pylônes son relies entre eux par des_ moises, et l’on a ainsi un échafaudage unique de 101 mètres de largeur.

Le plancher de l’échafaudage de soutien a à peu près la forme de l’intrados de la ferme; à mesure que la ferme est assemblée sur ce plancher, on règle sa position à l’aide de cales en bois. Le décalage ne se fait que lorsque la ferme est complètement terminée et reliée à la ferme précédente. On transporte alors l’échafaudage à l’emplacement de la ferme suivante. Pour cela chaque pylône est muni de galets reposant sur des rails; cinq treuils sur lesquels on agit en même temps servent à exécuter ce déplacement.

Si on compare le travail produit avec chacun de ces deux systèmes, on voit que la Compagnie de Fives-Lille a mis en place actuellement huit fermes et sept travées, et que la Société Cail à posé sept fermes et six travées. L’avantage semblerait donc être pour le premier système ; mais la Compagnie de Fives-Lille ayant commencé son montage quelques jours avant la Société Cail, on peut donc en conclure que les deux systèmes sont également bons et que la même activité est déployée sur ces deux chantiers.

Re: Palais des Expositions Diverses

par worldfairs » 23 mai 2019 10:31 pm

Texte et illustrations de "La construction moderne - 7 juillet 1888"

Dôme central. (suite)

Description de l'engin de levage. — Cet appareil étudié et construit spécialement pour ce montage parles constructeurs, se compose : 1° d’un chariot portant sur quatre galets verticaux qui roulent sur les rails de la plateforme supérieure. Ces galets sont calculés de manière qu’ils parcourent des chemins proportionnels aux rayons de courbure des rails sur lesquels ils se déplacent, les axes des deux essieux prolongés devant se rencontrer au centre du dôme ; sur l’un de ces essieux est fixé un système d’engrenages reliés à une poulie sur laquelle passe une chaîne sans fin qui descend jusqu’au sol ; là un ouvrier agissant sur cette chaîne peut faire circuler le chariot dans un sens on dans l’autre ; pour guider le chariot dans son mouvement, quatre galets horizontaux viennent appuyer contre les ailes intérieures supérieures des rails ; de plus, pour empêcher tout renversement, des crochets automatiques fixés an châssis du chariot embrassent la partie supérieure des rails; 2° d’une poutre double de 13m.40 de longueur, fixée sur le chariot et armée de quatre tirants. Sur cette poutre peuvent se mouvoir deux petits chariots portant chacun deux poulies à gorge et reliés entre eux par une chaîne guidée; un système d’engrenages et une poulie sur laquelle passe une chaîne descendant jusqu’au sol permet, de la partie inférieure de l’échafaudage, de rapprocher simultanément les deux petits chariots du milieu de la poutre ou de les en écarter. Une chaîne, fixée par chacun de ses bouts aux deux extrémités D et T de la [loutre, passe sur les quatre poulies C, E, G, H des petits chariots et supporte deux poulies munies de crochets A et R. Au crochet R est suspendue la chaîne qui va au treuil placé an centre de .l’échafaudage ; ce treuil, avec frein automatique du système Mégy, est fixé à une poutre verticale solidement ancrée
dans un bloc de maçonnerie qui aune profondeur de lm.20 dans le sol. Ce treuil a été muni d’un système de guidage spécial qui dirige la chaîne verticalement sur la voie, quelle que soit l’obliquité de cette chaîne. Au crochet A on fixe les chaînes ou cordages qui portent les pièces métalliques à élever. A mesure que l’élévation du dôme augmentera, on ajoutera des contrepoids en plomb au-dessus du crochet A pour faire équilibre à la portion de chaîne qui va au treuil. Le poids de cet engin, y compris les chaînes, est de 4,000 kilogrammes.

Dôme central - Engin de levage
Dôme central - Engin de levage

Détails du montage. — Une voie pour wagonnets faisant le tour de l’échafaudage et se raccordant avec les voies du Champ de Mars permet d’apporter les matériaux juste à l’endroit où ils doivent être montés.

Première période. — Supposons que l'un des piliers d’angle qui sont montés par tronçons ait déjà plusieurs de ses tronçons en place et que Ton veuille assembler le tronçon suivant. En agissant sur le treuil on élèvera ce tronçon à la hauteur voulue, puis, pour l’amener au-dessus du tronçon précédent, on agira sur la chaîne qui fait rapprocher les deux petits chariots; la chaîne DCAFGBHI ayant une longueur in variable, les deux poulies A et B se déplaceront en restant à la même hauteur et on n’aura plus qu’à agir sur le treuil en sens inverse de tout à l’heure pour que le nouveau tronçon descende un peu et vienne s’emboîter dans celui qui est déjà en place.

On voit que dans cette première période de montage toutes les manœuvres se font de la partie inférieure de l’échafaudage.

Pour faciliter le rivetage des tronçons entre eux, on a combiné la hauteur des différents planchers de l’échafaudage de manière qu’ils se trouvent au niveau des joints des tronçons successifs.

Seconde période. — Quand on sera arrivé à cette période, toutes les parties verticales du dôme seront en place. On viendra alors terminer l'échafaudage en y ajoutant les parties en encorbellement et le pylône central et on transportera l’engin de levage de la position A à la position B.

Echafaudage du dôme central - Vue d'ensemble, état actuel
Echafaudage du dôme central - Vue d'ensemble, état actuel

Là une des extrémités de la poutre double pivotera auteur du centre du plateau métallique qui couronne le pylône central et l’autre extrémité sera reliée à un tréteau vertical reposant par l'intermédiaire de galets sur la nouvelle voie fixée an chemin en encorbellement. Le treuil qui était fixé dans le sol sera alors boulonné sur ce tréteau vertical, et ce sera de ce balcon en encorbellement que se feront tontes les manœuvres pour le montage des différentes pièces constituant la coupole du dôme.

Tout ce système de montage, très bien étudié et calculé de manière à n’employer que juste les matériaux nécessaires, permet d’opérer très rapidement, et l’on peut s’en rendre compte en constatant qu’en dix jours on est déjà arrivé à la hauteur de 25 mètres.

Haut