Jeudi 17 octobre - Une soirée au musée Roybet Fould « Le pavillon de Haïti-Hawaï à La Garenne-Colombes »

Conférence de Philippe Le Port, passionné d’art et d’histoire
Dans le cadre de la future exposition « Montages et remontages : architectures éphémères des Expositions universelles au XIXe siècle » présentée à partir du 13 novembre au musée, Philippe Le Port viendra présenter l’histoire du pavillon d’Haïti-Hawaï construit pour l’Exposition de 1889 et remonté à La Garenne-Colombes.
À 18 h - Musée Roybet Fould
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Renseignements et réservations (conseillées) : 01 71 05 77 92

La première exposition universelle du XXIe siècle

Répondre


Afin d’empêcher la création automatisée de comptes, nous vous demandons de réussir le défi ci-contre.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : La première exposition universelle du XXIe siècle

La première exposition universelle du XXIe siècle

par philippe » 28 mars 2005 09:28 pm

La première Exposition universelle du XXIe siècle s'ouvre au Japon


La tête fossilisée d'un mammouth est présentée dans une pièce frigorifiée où a été reconstitué, grandeur nature, l'un de ces animaux. Des robots dinosaures et des robots humanoïdes guident les visiteurs, assurent certaines tâches de sécurité ou se livrent à une chorégraphie futuriste. Plus loin, le visiteur découvre des réalisations écologiques, dont le"Bio-poumon", le plus grand mur végétal du monde. L'Expo Aichi 2005, inaugurée jeudi 24 mars et ouverte au public le lendemain, se veut un grand spectacle consacré aux rapports entre l'homme et son milieu.

Première exposition universelle du XXI siècle, elle a pour thème la"Sagesse de la nature". Formule ambiguë, qui prend certes une signification particulière à la suite de l'entrée en vigueur du protocole de Kyoto visant à réduire l'émission des gaz à effets de serre, mais élude les problèmes de fond du développement durable.
Réunissant 121 pays, quatre organisations internationales et plusieurs dizaines d'organisation non gouvernementales, l'Expo (d'un coût d'un milliard d'euros) occupe un site de 173 hectares aux environs de Nagoya. Les organisateurs se sont efforcés de préserver la topographie du site, ses arbres et ses plans d'eau. Une promenade circulaire, de 2,6 km de long sur 80 m de large, serpente à 25 m au-dessus du sol et permet d'accéder aux pavillons. Alors que l'Expo d'Osaka en 1970, qui consacrait l'accession du Japon au rang de troisième puissance économique mondiale, avait attiré 64 millions de visiteurs, Aichi n'en attend que 15 millions, dont 10 % d'étrangers.

Philippe Pons
Extrait du Monde du 25 mars 2005

Haut