Retour - Liste Pavillons

Allemagne


Allemagne à l'exposition de Saint-Louis 1904

Bien placé sur la hauteur, dominant les Palais, à l'est du Festival-Hall, des cascades et du grand bassin, on y accédait par une suite de terrasses et de jardins; des statues semblaient en garder rentrée, et les lauriers en boule, rangés sur les terrasses, lui donnaient un aspect tout à fait royal.

La construction, fidèle reproduction de l'hôtel de ville de Charlottenburg du XVIIe siècle, avait été patinée et maquillée avec habileté pour bien donner l'impression de l'original.

Deux immenses bannières jaunes et blanches, aux doubles aigles impériales, accrochées au toit et flottant au vent, complétaient, à l'extérieur, l'aspect imposant et solennel de 1'édifice.

Rien du Rauthaus n'avait été omis et sur le coup de midi, le bourdon installé dans le campanile lançait à travers l'espace sa grosse voix de bronze pour que nul n'en ignore, et semblait dire "sit es nicht hier Deutschland !"

Le public était admis de 10 heures à midi et de 2 à 4 heures dans l'intérieur du Palais qui ne donnait nullement l'impression d'une construction provisoire, mais, au contraire, d'une installation définitive.

Le visiteur entrait d'abord dans un vestibule aux murs ornés de tapisseries, puis, dans le Brandenburg-Chamber, où étaient exposés dans des vitrines, des bijoux et joyaux de la Couronne: enfin, dans une longue galerie, toute décorée de boiserie en chêne et or, fidèle reproduction de celle du château royal de Charlottenburg, et il sortait par une dernière salle, dite salle des talonnages, ainsi nommée à cause des tentures en damas rouge tout galonné d'or.

L'ensemble était lourd et pompeux, mais bien propre à frapper l'imagination des visiteurs de l'Ouest, et si, pour les raffinés, la grosse botte allemande ne pouvait rivaliser avec le coquet soulier de Cendrillon, la masse du public américain de Saint-Louis a du être impressionnée par le fac-similé du château royal de Charlottenburg.

©Exposition internationale de Saint Louis 1904. Rapport général