Retour - Liste Pavillons

Industries Diverses


Industries Diverses à l'exposition de Saint-Louis 1904

Architecte(s) : Walker, Kimbale

Tout à coté du Palais des Manufactures, dont il n'est séparé que par la place Saint-Louis qui lui prête le décor de ses monuments et de ses statues, s'élève le Palais des Industries diverses.

Mêmes proportions en longueur et superficie, même aspect d'un livre ouvert, encadré de pareille façon, on dirait deux jumeaux.

Le Palais des Industries se distingue par ses portiques et ses tours. Il présente un ensemble de colonnades, de cours, de loggias qui donne un tableau architectural des plus intéressants et des plus agréables.

Les arcades reposent sur des colonnes ioniques à base de pierre.

L'entrée principale est ressortie en vestibule et présente l'aspect d'un arc de triomphe avec fronton décoré, posé sur deux colonnes, et ornementation qui se détache en relief sur les montants de la porte. Les deux piliers de l'arc se continuent de chaque coté par deux tours réunies à la base par une galerie et terminée par des clochetons.

Les autres entrées sont couronnées par un dame à arêtes aplaties et de couleur blanche tranchant sur la couverture métallique de la coupole.

A l'intérieur est laissée une cour à ciel ouvert, exactement de la même forme que le Palais, et entourée de constructions de même style que la façade, percées de croisées avec impostes.

Cette cour est coupée par une rampe décorative en forme de fer à cheval dont les branches se continueraient en parallèle.

Le Palais des industries diverses est un des deux bâtiments, avec celui des Manufactures, réservés aux production relevant des Arts et Métiers industriels, c'est-à-dire qu'il forme un des pavillons principaux de l'Exposition.

Walker et Kimbale en sont les architectes.

Ses longues colonnades, ses dômes, ses tours, relèvent son importance, et ses allées intérieures bien disposées, la lumière ménagée à profusion en rendent la visite facile.

On voit là tout ce que l'homme a imaginé pour le confort, le luxe et même la satisfaction des besoins les plus futiles.

De nombreux Etats étrangers y sont représentés, Allemagne et Japon rivalisent par l'étendue de l'espace occupé et la diversité de leur exposition : mais leur rivalité ne va pas plus loin, car les objets exposés sont radicalement différents.

L'installation allemande est très soignée ; les fabricants ont déployé toutes les ressources de leur ingéniosité pour la mise en valeur et la présentation de leurs produits et sont arrivés à des résultats très originaux et curieux.

Tout ce qui relève des industries d'art a sa place ici : poterie d'art, cristaux, verres polis, mobilier de bureau et de ménage, brosserie, maroquinerie, joaillerie, bijouterie, horlogerie, marbres, bronzes, fer forgé, papier à tapisser, tapisseries décoratives, etc.

La France s'y montrait de la plus honorable façon.

©Exposition internationale de Saint Louis 1904. Rapport général