Retour - Liste Pavillons

Salle des Fêtes


Salle des Fêtes à l'exposition de Saint-Louis 1904

L'idée directrice des maîtres d'œuvre était orientée vers la Cascade, ses ornements sculpturaux et le cadre architectural, afin d'en faire le point central de l'Exposition. A chaque étape la fontaine s'élargit, jusqu'à atteindre le grand bassin, ainsi la beauté du spectacle dans son intégralité est révélée au premier abord. De chaque côté des cascades, se situent des pelouses biseautés bordées de fleurs. L'eau des trois cascades s'écoule en paliers successifs entre les murs blancs en maçonnerie, surmontés de balustrades, et soulignés à intervalles réguliers par des dauphins jaillissant, portant des enfants sur le dos.

L'eau qui alimente la cascade centrale tombe d'un orifice ressemblant à une grotte et qui fait face à la salle des fêtes. Cette sculpture est due au sculpteur H.A Mac Neil,et symbolise le "Triomphe de la Liberté". Le bassin qui forme la première dénivellation dans la chute d'eau , est flanqué de sculptures colossales, réalisées par le même sculpteur, et qui représentent : un indien chassant un buffle et une femme surmontant un taureau; les animaux dans chaque cas étant particulièrement soignés.

Les cascades des côtés descendent de 2 fontaines, elles ont été exécutées par Isidore Konti, et symbolisent les océans Atlantiques et Pacifiques.

Ce spectacle qui mêle énergie et calme, avec une pelouse reposante et le mouvement des chutes d'eau, culmine à côté de la colonnade de la terrasse des états, qui serpente doucement à droite et à gauche du dôme de la salle des fêtes.

L'élaboration de cette structure décorative atteint son apogée dans l'ensemble sculptural très attractif "Apollon et les Muses" réalisé par Philippe Martiny.

On monte vers le sommet de la colline par des escaliers en courbe, bordés à intervalles réguliers par des statues des pionniers et des explorateurs et d'autres personnes célèbres dans l'histoire de la découverte et du développement de l’achat du territoire de la Louisiane; chacune des statues colossales assises en haut de la terrasse symbolise l'un des États qui constitue le territoire.
Lors de la montée, le sens de l'oeuvre dans se globalité apparait aux yeux des visiteurs, et au sommet, la conception des cascades n'est plus simplement dépliée comme elles l'étaient en bas.

Ainsi pour faire de ce bâtiment le point central de toute l'exposition, la salle des fêtes met l'accent sur le sentiment de gala, de fêtes, dont esprit de festivités qui est le but principal qu'une exposition moderne est en droit d'attendre et d'atteindre.

Mais c'est la nuit que ce bâtiment est le mieux mis en valeur, lorsque les lumières sur les bâtiments sont éteintes et que seul l'éclairage des ponts et des promenades subsistent.
C'est à ce moment là que la salle des fêtes prend une dimension spectrale favorisant l'imagination des visiteurs.