Retour - Liste Pavillons

Education et Economie Sociale


Education et Economie Sociale à l'exposition de Saint-Louis 1904

Il fait pendant au Palais de L'Électricité, par sa position symétrique et par sa forme d'un trapèze, trapèze d'identiques dimensions.

Comme celui-ci, il est entouré de tous cotés par les canaux creusés à l'occasion de l'Exposition, et forme une île au sud-est du grand bassin.

L'harmonieuse proportion des magnifiques colonnes de ses frontispices, le groupe de ses élégantes colonnades, les loggias qui l'environnent, d'agréables promenoirs, les détails d'une ornementation fine et abondante font du Palais de l'Éducation une production assez entendue de l'architecture classique grecque et un des plus beaux monuments de l'Exposition.

Il couvre une aire de huit arpents; sa longueur, sa largeur sont exactement celles du Palais de l'Electricité. On y accède de même par de nombreux et larges ponts; les barques aussi y conduisent à quai les visiteurs.

Les portiques qui l'entourent sont de l'ordre corinthien et portent des chapiteaux à cannelures. Les colonnes se continuent au-dessus des chapiteaux en fût rond finissant en pointe.

Des piliers en pierre unie, à section carrée, accouplés et séparés par des jours, montent aux quatre coins ; avec leurs corniches ouvragées et leur prolongement en cônes écussonnés, ils ressemblent à distance à des colonnes plutôt qu'à des piliers.

La porte principale représente une espèce de triptyque. Elle s'appuie sur des colonnes accouplées et chacune des trois faces ou panneaux de la porte se termine par une plate-forme exhaussée d un socle biseauté et ornementé, sur lequel s'appuient des figures et groupes allégoriques.

À l'intérieur des galeries s'ouvrent de nombreuses fenêtres séparées par des trumeaux lisses qui se continuent jusqu'en bas, s'arrêtant dans le mur de soubassement.

Des balustres ajourés courent tout autour du sommet des murs et sont embellis à intervalles réguliers de vases sur pieds en pierre et de hampes avec oriflammes et drapeaux.

Les toits sont plats et de même ordonnance que ceux du Palais de l'Electricité.

Le parallélisme des profils, la recherche de l'absolue justesse sont un des traits principaux de cette architecture sans oscillation. L'impression dominante est celle de la mesure, du calme et de la distinction.

La « Foire du Monde » est à la fois cosmopolite, universelle, ancienne et moderne; elle a toujours un coté qui arrête la curiosité sinon l'admiration, et elle offre assez de variété pour que chacun puisse donner libre cours à ses plaisirs ou à sa fantaisie.

Si, pendant le jour, le Palais de l'Education apparaît comme une imposante structure en ivoire, faite pour recevoir les innombrables et merveilleux résultats de l'effort des grands esprits du siècle, la nuit, il se transforme et se révèle comme le plus enchanteur des Palais des contes de fées, grâce aux derniers progrès de l'art de l'électricien et on oublie tout de suite qu'il a un but aussi utilitaire.

Vu à travers le grand bassin, sur les cotés les plus élevés du terrain, les grandes lignes du monument se réfléchissent dans le miroir des lagunes, se balancent et ondulent selon le remous du Ilot qu'agitent les cascades, les rames des gondoliers et la brise du soir, et le Palais dans son ile semble un joyau éblouissant dont les miroitements de l'eau centuplent et renvoient les reflets en myriades de lumières.

A l'intérieur, où les aménagements ont été disposés de la plus pratique façon sont exposés tous les objets ayant trait à l'éducation, depuis les classes enfantines jusqu'aux cours supérieurs des Université.

Villes et Universités y ont leurs Expositions particulières. On y voit une Exposition complète des opérations et travaux de laboratoire. Les écoles techniques d'Agriculture, de Commerce, d'Industrie, dont quelques-unes fonctionnent en pleine activité, l'enseignement pour aveugles et sourds-muets, un Institut des Beaux-Arts y ont leur place. Une grande salle de conférences attire là un nombreux auditoire de savants, de spécialistes, ou simplement de curieux.

©Exposition internationale de Saint Louis 1904. Rapport général