Retour - Liste Pavillons

Jerusalem


Jerusalem à l'exposition de Saint-Louis 1904

On a, sans doute, pensé que la majesté de la Cité sainte s'accommoderait mal du voisinage de la rue de Séville, de la ménagerie d'Hagenbach ou de la grande Roue, et c'est évidemment la première raison qui a fait que Jérusalem désertant le Pike soit établie à part, à l'ouest des jardins de la Cascade.

L'autre raison de son isolement, c'est son importance. Il lui fallait beaucoup de place, et la place dans le Pike était mesurée.

Ce n'est point le long de cette avenue si peuplée, qu'on aurait pu trouver les 11 acres de terrain ondulant nécessaires pour y planter une ville : une ville avec ses remparts percés des six portes fameuses: les portes de Damas, de Jaffa, d'Or, de Saint-Etienne, de l'Ouest, du Sud: une ville avec ses 1.000 habitants Importés directement de Palestine; ses 22 rues: la foule de ses monuments historiques, la mosquée d'Omar qu'illumine chaque nuit le Croissant : l'église du Saint-Sépulcre; la Voie Douloureuse avec ses 9 stations; la tour de David: et, bizarre rencontre, un vaste hôtel moderne, le Consulat américain, l'hôpital autrichien, le marché au blé...

Car ce n'est pas une. c'est deux Jérusalem qu'on nous offre : l'ancienne et la nouvelle, celle-ci bruyante, animée, peuplée d"Hébreux, de Turcs, d'Arméniens, véritable cité cosmopolite; celle-là grave, recueillie, ayant gardé sa physionomie d'autrefois si familière à tous les étudiant de la bible, et ils sont légion de l'autre coté de la mer. Les aventure du petit peuple d'Israël passionnent le grand peuple américain à un degré que nous ne soupçonnons guère.

Et voilà peut-être la raison qui explique la place faite à Jérusalem dans la plus Grande Foire du monde.

©Exposition internationale de Saint Louis 1904. Rapport général