Retour - Liste Pavillons

Sports



Cette solide et massive construction en granit du Missouri ressemble plutôt à la porte de quelque ancienne forteresse qu'à un palais d'Exposition.

Elle est située à l'extrémité ouest bordée au sud par Fourth Avenue, au nord par les emplacements de l'Aéronautique.

Le procédé d'exécution suivi par l'architecte est très simple : hauts et épais murs percés d'ouvertures sans ornementation.

Toute la façade consiste en deux tours carrées qui se dressent de chaque coté de l'entrée comme des bastions, se terminent par une plate-forme et des créneaux et sont percées sur toute la hauteur d'ouvertures à meneaux à deux ou trois croisées. On dirait des appuis offerts aux rétablissements vertigineux, une invitation à l'escalade, un défi aux plus agiles, aux mieux musclés.

L'entrée est en retrait et présente l'aspect d'une grande baie cintrée en haut, et ornée de sculptures, les seuls motifs de décoration qu'on puisse trouver dans tout l'édifice. On songe à la herse et au pont-levis qui manquent au portail.

Les côtés sont de même construction que les tours, une muraille nue percée de croisées.

A l'arrière, les murs s'affaissent et ne montent qu'à mi-hauteur des pans latéraux. Ils sont appuyés par des contre-torts.

Le quartier général de l'athlétisme et des sports mesure 64 mètres de long sur 34 de large.

Le caractère particulier de son architecture est une tendance marquée vers le style gothique.

L'intérieur est plus orné et on y remarque les portiques des salles qui entourent les cours, salles d'exercice, d'hydrothérapie, salles qui renferment les Expositions des diverses industries qui intéressent l'éducation physique : jeux, armes, vêtements, appareils : et aussi tout ce qui se rapporte au côté moral et à la plastique : documents, graphiques. ouvrages divers, etc. C'est là que se trouvent les tables à système spécial destinées à faciliter le développement des écoliers sans interrompre leurs études, et les statuettes du Dr Richer qui jettent leur note artistique si française.

Le champ athlétique tient au palais et lui fait suite. Sa piste a 1/3 de mille de circuit (536 mètres); en ligne droite plus de 200 mètres. Résistante, douce et élastique, elle est creusée d'un système de drainage si parfait, que la plus violente pluie d'orage ne laisse pas de trace au bout de quelques minutes, de sorte que la détrempe du terrain n'est jamais une cause de remise.

Des sièges pour 25.000 spectateurs sont disposés du coté sud de la piste, soutenus sur l'inclinaison naturelle du banc d'argile qui a servi à l'établissement de cet immense amphithéâtre.

C'est là que se disputent les jeux olympiques. Si les vainqueurs ne goûtent plus les enivrements du triomphe, comme dans la Grèce antique : si les médailles sont moins glorieuses que les couronnes d'olivier et s'il ne se rencontre pas autant de poésie dans les diplômes que dans les strophes de Pindare, la ferveur pour les jeux de la force et de l'adresse, le culte de la beauté physique sont restés aussi vifs.

Le foot-ball, la course à pied, lawn-tennis, longue-paume, escrime sont pratiqués dans la même enceinte. Les sociétés de gymnastique et de sports y ont leurs appareils et leurs pistes, les sociétés de tir leurs stands.

©Exposition internationale de Saint Louis 1904. Rapport général