Retour - Liste Pavillons

Soudan et Sénégal


Soudan et Sénégal à l'exposition de Paris 1900

Le pavillon de ces pays est la reproduction très exacte d'un grand palais en forme de mosquée des bords du fleuve Niger. Il est de belle apparence et de style imposant. Il comprend une longue salle de rez-de-chaussée, dont les murs sont ornés de fresques représentant les vues des principales localités, et où l'on admire dans des vitrines le trésor d'Ahmadou, ancien sultan de Sizam. Ce trésor se compose de magnifiques bijoux d'or d'un très curieux travail. Disposés avec goût autour de la salle, on voit de très belles collections d'armes et d'étoffes, des plumes, de la cire, du caoutchouc, des oiseaux de toutes couleurs.

Je n'omettrai pas d'attirer l'attention des visiteurs sur un vieillard qui, accroupi à gauche de l'entrée, sous la galerie couverte entourant l'édifice, joue des airs populaires sur un instrument à cordes. Il n'est pas un mélomane consommé, mais il mérite d'être un instant examiné pour la pureté de son type nègre et son regard impassible.

Sous un abri de paille sont installés un certain nombre d'ouvriers soudanais ; c'est un curieux et attirant spectacle de voir ces nègres dans leurs robes aux couleurs éclatantes, debout ou accroupis, occupés à ciseler des bijoux, à travailler de la soie, de la paille ou du cuir, et faire dans un langage bizarre des offres de vente aux visiteurs amusés.