Retour - Liste Pavillons

Concours Animaux


Concours Animaux à l'exposition de Paris 1900

Les animaux agricoles donnèrent lieu à des exhibitions successives très intéressantes et très suivies, mais la plus attirante de toutes ces réunions fut le grand concours international des espèces chevaline et asine, qui eut lieu au commencement de septembre.

Jamais on n'avait contemplé un choix aussi complet des races si diverses de tous les pays.

Nos haras nationaux et nos races si franches dans leur variété, fines, comme les normands ou les chevaux de Tarbes, puissantes, comme les percherons ou les boulonnais, sont demeurés dignes de leur vieille réputation.

Il était venu des étalons d'Angleterre, d'Autriche, de Hongrie, avec leurs palefreniers à brandebourgs.

Les chevaux turcs, menés par des surveillants à jupe bariolée, excitaient l'admiration par leur encolure élégante et leur nerveuse finesse.

Des gardiens à blouse rouge et à casquette plate présentaient les robustes poulinières des haras impériaux allemands.

La Russie, qui possède à elle seule plus de chevaux que tout le reste du monde, emportait le succès par la variété de ses races finlandaises, kirghises, du Caucase et surtout par ses incomparables trotteurs Orloff, produits d'étalons arabes et de juments de la steppe.