Retour - Liste Pavillons

Roulotte


Roulotte à l'exposition de Paris 1900

Architecte(s) : Binet

Des parades tabarinesques, faites en plein vent, au seuil du théâtre, annoncent que cette maison, d'une si coquette construction, est celle de la Roulotte. M. Binet, l'auteur de la Porte Monumentale de l'Exposition, est l'architecte de la Salle; les poètes, les mimes, les chansonniers et les danseurs ont été choisis parmi les meilleurs des cabarets de la Butte.

Le spectacle, en outre, est des plus variés, abondant de fantaisie, de merveilleux et de gaîté franche. A côté des artistes parisiens se montreront aussi des artistes étrangers qui interpréteront,dans le costume et le décor nationaux, les plus jolis morceaux de leurs musiques, les meilleurs pas de leurs danses, les plus fines notes de leurs chansons.

Là encore, de jolies danseuses d'Espagne, de Circassie et d'Orient entremêleront leurs valses et leurs quadrilles dans les évolutions les plus gracieuses et les plus charmantes. Plus tard des ballets lumineux, d'un joli effet d'ensemble et d'un magnifique éclat couvriront la scène de leur dessin.

Par intervalles de courtes piécettes, des revues seront jouées, des monologues seront dits, des chansons débitées, et, pas un instant, la salle de la Roulotte ne cessera de faire succéder à un spectacle présent un spectacle nouveau, non moins attrayant et non moins délicieux que le précédent était bouffon ou aristophanesque. A la Roulotte on dira toutes les chansons : la chanson rosse, si cruelle et si fine avec Fursy et Ferry, la chanson argotique, brutale avec Bruant, et douce avec Rictus, blagueuse avec Xanrof et Hyspa, si tendre celle de Boukay.

A la Roulotte on fera la parade, comme aux tréteaux de l'ancien Pont-Neuf de Henri IV et de Louis XII. A la Roulotte on dansera toutes les danses françaises et étrangère, tous les pas, tous les quadrilles, toutes les valses.

©Paris Exposition 1900