Retour - Liste Pavillons

Vieux Poitou


Vieux Poitou à l'exposition de Paris 1900

Architecte(s) : Etienne Bentz

L'exposition poitevine, ou Vieux Poitou, a pour seigneur et maître le chansonnier Georges Oble, originaire du Poitou et resté Poitevin malgré sa qualité actuelle de Montmartrois. Il a été secondé par l'architecte Joseph Carré, l'entrepreneur-constructeur Chapelle, et par les peintres Léon Oble et Raoul Carré, tous, comme lui, compatriotes des Lusignan et de Mélusine.

Il s'est attaché à restituer la façade de la vénérable Prévôté de Poitiers, aujourd'hui transformée en école. Des extrémités de cette façade partent à angle droit deux cloîtres très allongés dont l'un est la reproduction du cloître de l'abbaye de Ligugé où M.J.-K. Huysmans est allé chercher la paix définitive. Des raccords très habiles ont fait de ces trois éléments, auxquels il faut ajouter encore le donjon de Château-Guillaume, un tout très harmonieux et très fondu.

Autour de la porte d'entrée de la Prévôté, à l'assaut des tourelles encastrées dans la façade, des fleurs grimpent en escalade et, après avoir gaiement encadré les fenêtres, parviennent jusqu'au toit formé de vieilles, tuiles poitevines. Dans la cour, des pigeons s'ébattent ; tout ici est clarté, joie, bonté, et respire la douceur de vivre.

A l'intérieur on visite une exposition de poteries du Poitou; on se presse devant les boutiques tenues par d'accortes Poitevines; à l'extérieur, on peut assister, chaque après-midi, à la curieuse cérémonie, réglée par Georges Oble, du Mariage de la Rosière, tel qu'il a lieu à La Motte-Saint-Héraye.

J'oubliais de dire que le bâtiment formé par la réunion des cloîtres et de la Prévôté porte le nom d' « Hostellerie de Mélusine ». C'est Oble qui l'a baptisé ainsi en souvenir d'une des plus gracieuses légendes de France. Inutile d'ajouter que, comme il sied, Mélusine a tous les honneurs de la musique et de la poésie, aux soirées artistiques qui ont lieu quotidiennement, en son hostellerie.

©Illustré Soleil du Dimanche


La concession du Vieux Poitou avait été accordée à M. Oble et comprenait 800 mètres carrés.

Autour d'une cour ouverte sur l'un de ses côtés , se succédaient des constructions en bois et plâtre dues à M. l'architecte Bentz (617m2).

Les bâtiments peu élevés et séparés par des tours en poivrière rappelaient le style gothique de la fin du XVe siècle; leurs hautes toitures servaient de fond aux élégantes découpures des lucarnes. On y retrouvait la façade de la la Prévoté, la Tour de Château-Guillaume, le cloître de Saint-Jouin, l'abbaye de Ligugé, etc.

Dans ces constructions avaient été installés un restaurant dit Hôtel de la Mélusine et des boutiques pour la vente d'objets de l'art régional.

Les visiteurs y rencontraient aussi un théâtre d’ombres

©Rapport Général et Administratif - 1900