Retour - Liste Pavillons

Panorama Transsibérien


Panorama Transsibérien à l'exposition de Paris 1900

Le même principe, que celui du Panorama du Tour du Monde, était appliqué au Panorama Transsibérien de l'Asie russe, mais avec un perfectionnement de mécanique.
Pour compléter l'illusion, on avait donné aux divers plans des mouvements en rapport avec l'impression ressentie par le voyageur, placé cette fois dans un wagon et non plus sur un bateau.

Les choses près de lui, comme les haies bordant la voie, fuient avec la rapidité de la course du train; les sites lointains mettent plus de temps à se dérober à sa vue.

Ainsi marchaient les diverses toiles du panorama; on avait même tait courir le ballast avec la vitesse de la réalité.

Le fracas de cet énorme agencement complétait l'illusion.

On allait ainsi de Moscou à Pékin à travers des pays dont les caractères principaux étaient reproduits sur une toile de peinture trop terne.

©L'Exposition du Siècle - 1900