Retour - Liste Pavillons

Grand-duché du Luxembourg


Grand-duché du Luxembourg à l'exposition de Paris 1889

Le grand-duché de Luxembourg a accordé une subven-tion à ceux des Luxembourgeois qui ont désiré prendre part à l'Exposition du Champ de Mars. Cette subvention, qui se monte à 20,000 francs, a permis à ce petit pays, de se faire une installation très originale. La section, qui occupe une seule travée entre la Roumanie et la Norvège, couvre, à peu près, 150 mètres carrés de superficie et compte une vingtaine d'exposants.
Un pavillon octogone, surmonté d'une coupole découpée, s'élève au milieu de la section dont il fait la principale décoration. Ce pavillon, de style Berain, abrite l'exposition de M. Lamort, fabricant de papiers. Ces papiers sont disposés sur une étagère octogone également et formant une pyramide. Sous le même pavillon se trouvent, se faisant vis-à-vis, les expositions des bains de Mondorf, et la ganterie de M. Mager. La première montre des pyramides de bouteilles d'eau de Mondorf et de pastilles faites avec les sels contenus dans ces eaux.
A droite de ce pavillon, en allant vers la section norwé-gienne, on trouve l'exposition officielle du grand-duché de Luxembourg. On voit la l'exposition des travaux publics avec des cartes et des plans nombreux : les Postes et Télégraphes nous montrent un plan du duché avec tous les poteaux, toutes les stations télégraphiques et téléphoniques reliés par des fils. Plus loin, il faut remarquer une exposition de numismatique et de chartes luxembourgeoises donnant par ses médailles et ses parchemins l'histoire du pays Puis, c'est la section agricole avec des cartes, des plans des dessins montrant l'état comparé du grand-duché actuel et de ce qu'il était il y a cent ans. C'est ensuite la section pénitentiaire qui nous fait voir des objets fabriqués par prisonniers et, enfin, la section d'enseignement est représentée par la réduction d'une salle d'école très curieuse.
A gauche du pavillon central se trouve la section de l'industrie privée dans laquelle il convient de citer la fabrique de draperies de M. Godchaux, les tabacs et cigares de M. Heintz von Landewych et les meubles de MM. Champagne frères, qui exposent une jolie chambre à coucher.
Lorsque nous aurons dit que c'est M. Vaudoyer, architecte du pavillon de la Presse, qui a fait l'installation de 1la section luxembourgeoise et que c'est M. Godon, décorateur du même pavillon qui a décoré la même section, nous aurons tout dit sur le duché de Luxembourg au Champ de Mars.
Mais ce vaillant petit pays s'est encore fait représenter un peu partout, au quai d'Orsay, dans les sections agricoles; dans la section minière, au pont des Invalides, où il occupe un petit pavillon en bois verni, garni d'échantillons de minerais et de fonte; tout à côté, la Société d'apiculture occupe un pavillon semblable contenant un rucher modelé .
Et c'est à propos du grand-duché de Luxembourg que l'on peut faire cette remarque, que les petites expositions pour contenir peu de choses, peuvent ne contenir que des choses très intéressantes et d'une intelligente sélection.

© Guide Bleu du Figaro et du Petit Journal 1889