Retour - Liste Pavillons

Guatémala


Guatémala à l'exposition de Paris 1889

Architecte(s) : Gridaine

Dans cette charmante rue des installations américaines, vous trouverez un chalet en bois qui est la reproduction d'une maison de campagne de Guatémala. C'est en effet le pavillon de cette république si prospère dont le général Barillas est le président.

Celui-ci est non seulement un chef d'État, mais un des principaux exposants. A l'entrée du pavillon, on sert aux visiteurs, aux dames, le plus délicieux chocolat du monde. C'est à la fois flatteur et galant. A l'intérieur, on peut admirer l'admirable et unique collection d'oiseaux et d'insectes de M. Boucard, un Français qui a dû faire maintes fois le voyage de Paris à Guatémala (une misère!) pour former ce merveilleux musée scientifique. Au premier étage, au fond, on voit un panorama représentant les animaux du pays : tigres, serpents, chacals et toute une famille de tapirs si rare qu'elle n'a pas sa pareille, même au Bristish Muséum de Londres. C'est M. Mangouat qui a préparé et installé tous ces animaux.

Au premier étage il y a deux grandes terrasses, avec des hamacs, où l'on pourra passer les soirées d'été à causer avec les jolies femmes de la colonie de Guatémala à Paris. Dans un petit salon, une salle de lecture, la seule et la première dans son genre à Paris, où le visiteur trouverai tous les journaux de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud.

Au milieu de chaque étage et dans de jolies vitrines, se trouvent les principaux produits du pays : cacaos, cafés, sucre, cire, caoutchouc, cochenille, et surtout les bois de la contrée qui sont d'une rareté extraordinaire. On a fait construire avec eux des meubles qui sont exposés dans le salon central du deuxième étage.

Les chaussures en cuir du pays sont aussi à remarquer. A voir sur le palier de l'escalier central le portrait du président de cette république.Les provinces qui ont spécialement envoyé des produits sont celles de Quesaltenango, Coban et Totonicapan. La surface que couvre ce ravissant pavillon est de 500 mètres carrés ; mais comme il a deux étages, cela fait 1,000. La subvention votée par les Chambres guatémaliennes est de 250,000 francs.

L'architecte est un Français, M. Gridaine. C'est M. Crisanto Medina, ministre de Guatémala, qui préside le comité.

© Guide Bleu du Figaro et du Petit Journal 1889