Retour - Liste Pavillons

Anciens Etablissements Cail


Anciens Etablissements Cail à l'exposition de Paris 1889

Cette exposition est une de celles qui ont le plus de succès.

Combien de sympathies, en effet, entourent cette maison appelée peut-être à disparaître! Car personne n'a oublié les services immenses qu'elle a rendus pendant le siège de Paris.
En effet, par un tour de force, elle put, en moins d'un mois, installer des moulins capables de livrer plus de 300,000 kilos de farine par jour. En peu de temps 300 moulins fonctionnèrent pour approvisionner la capitale. Et en même temps elle augmentait aussi rapidement notre matériel de guerres.

Depuis que le colonel de Bange était à la tète de l'usine, la fabrication porta spécialement sur le matériel de guerre.

Et on sait quelles faveurs accueillirent aussitôt toute l'artillerie système de Bange.

Les puissances étrangères même s'empressèrent de faire des commandes excessivement importantes, à la grande fureur des usines allemandes.

L'Angleterre, l'Espagne, l'Italie, la Grèce, ont adopté le système de fermeture de culasse de Bange.

Les travaux exécutés par l'usine Cail sont gigantesques.

C'est elle qui fabriqua la charpente du pont de l'Europe entre autres. Et, à l'Exposition actuelle, elle a fait le Pavillon du Mexique, la moitié de la grande Galerie des Machines. Bien entendu elle avait contribué, pour une très large part, aux expositions précédentes de 1867 et 1878.

A l'intérieur de son pavillon, cet établissement présente les principales machines diverses qu'elle fabrique : une presse monétaire, une machine à faire le vide, une locomotive Crampton, une autre locomotive pour chemins de fer d'intérêt local, une petite locomolive-tender à voie étroite pour exploitation industrielle, agricole ou tramway, un appareil à distiller, continu, un ascenseur hydraulique, une grande batterie de douze diffuseurs à betteraves, une batterie pour raffinage du sucre, des canots à vapeur, des appareils d'évaporation.

A l'extérieur, près de la porte, est une locomotive système de Bange, montée sur un wagon-truc, également système de Bange. Puis l'exposition d'artillerie. Forges de campagne, caissons et pièces de différents calibres.

Deux pièces de 80 millimètres, l'une pour l'artillerie de montagnes, l'autre est le canon réglementaire.
Un canon de 120 millimètres, à frein hydraulique, entièrement en acier. C'est une pièce de siège.
Le projectile pèse 18 kilos, la charge 5 kilos, la portée est de 10,000 mètres.
Le canon de 155 destiné aux tirs à grandes vitesses est monté sur affût marin. Le projectile pèse 50 kilos, la charge 25 kilos, la portée est de 13,500 mètres.
Le mortier de 270 millimètres est employé pour les côtes, il est monté sur affût glissant, en acier, qui n'a de roues que pour les transports.
Le canon monstre de 320 millimètres a une puissance énorme. Il est monté sur affût de côtes, mais pourrait, en changeant l'affût, être mis à bord d'un navire. Il est construit dans le système de frettage biconique de Bange. il est très léger pour sa puissance. L'affût, tout en acier, permet de tirer sous des angles assez étendus. Le pointage en est facile. Essayé au champ de tir de Calais, il a donné les résultats les plus satisfaisants.

Sa longueur est de 12m,50, son poids de 47 tonnes; le poids du projectile de 400 kilos,, sa portée maxima sous un angle de 10 degrés est de 9,500 mètres et sous un angle de 30 degrés de20,000 mètres. A 1,500 mètres, le projectile traverse une plaque de fer de 75 centimètres, et à la même distance il traverse une plaque d'acier, tout ce qu'il y a de plus résistant, de 50 centimètres d'épaisseur. La force vive du projectile, à sa sortie du canon, pourrait soulever la pièce à 183 mètres de hauteur.

Enfin, il y a deux canons à tir rapide de 57 millimètres. L'un peut servir de canon de campagne. L'autre, plus lourd, est destiné à tirer sur les torpilleurs. La force de recul est absorbée par des rondelles de caoutchouc. Le pointage, est facilité par une crosse fixée à l'affût. La manœuvre en est très facile et nullement fatigante.

Toutes ces pièces sans exception sont du système de Bange. Les pièces de faible calibre, sont composées d'un tube renforcé de frettes assez courtes. Ce qui suffit bien pour le matériel de campagne, ou le matériel de siège peu puissant. Les charges maxima de poudres, sont de 4k500 et 9 kilos. Les canons de marine à calibre égal ont des charges doubles et triples. Pour les gros calibres, le colonel de Bange forme le canon d'un tube renforcé de frettes courtes à surface intérieure biconique.

A la suite des établissements Cail, sont deux petits chalets : l'un comprenant l'Exposition de Tuilerie mécanique Leforest, et l'autre, les spécialités métalliques Lacour, fermetures, auvents, bannes, etc.

©Livre d'Or de l'Exposition - S. Favière.