Retour - Liste Pavillons

Afrique du Sud (Transvaal)


Afrique du Sud (Transvaal) à l'exposition de Paris 1889

Architecte(s) : Marchegay

Sur l'Esplanade des Invalides, non loin des Exposition de l'Algérie, de la Tunisie et des colonies, se trouve le gracieux pavillon de la République Sud-Africaine ou Transvaal.

C'est au bout, tout à fait au bout du monde, par delà le cap de Bonne-Espérance, entre la République d'Orange et le Zuuland, que fleurit ce petit État, dont la capitale, Pretoria, compte au moins aujourd'hui vingt-cinq mille habitants, qui a voulu être représenté dignement à l'Exposition d'une nation amie.

Son désir a été exaucé. Grâce au talent distingué de M. Marchegay, ingénieur des arts et manufactures, nous avons, auprès delà Seine, une ravissante construction qui rappelle assez complètement les élégantes et originales maisons de Pretoria, entourées d'arbres et de haies, de grenadiers et de rosiers.

Entièrement construit en bois, ce pavillon, composé d'une seule salle, de forme quadrangulaire et de dimension assez grande, est entouré d'une véranda qu'embellissent de petites colonnes et des balustrades dont la peinture bleue sur fond blanc donne au pavillon une jolie note de soleil clair.

Sa couverture, en tôle ondulée, le peu de hauteur de la salle, ses fenêtres à guillotine, lui enlèvent toute banalité et le classent parmi les constructions les plus originales de l'Exposition, toutes proportions gardées bien entendu.

L'installation intérieure du Pavillon Sud-Africain ne laisse rien à désirer; on peut même dire qu'elle a été conduite avec un talent et un bon goût véritables, par les organisateurs, MM. de Villiers, commissaire général du gouvernement, et Van der Burg, membre délégué du comité de Pretoria.

Le résultat avait d'ailleurs été rendu facile par ce fait que l'on s'était préparé pour l'Exposition un an au moins avant son ouverture. Beaucoup de grandes nations auraient dû suivre l'exemple de cette petite République qui, dès le mois de mai 1888, avait un comité formé à Pretoria, et un crédit de 300 livres sterling voté par l'Assemblée législative.

Parmi les produits que nous trouvons à l'intérieur du pavillon, ceux de l'exposition des mines occupent la première place. Là, sont rangées avec un ordre parfait, les principales richesses du pays, admirables collections de fer, de plomb, de cuivre, de zinc et de minerais d'argent.

Puis, à côté, mais dans une autre vitrine, on a aligné de superbes lingots d'or, que l'on a extraits de terrains d'alluvion, situés principalement dans les districts de Pretoria et de Zoutpansberg; puis des pépites d'or, dont deux sont de dimensions extraordinaires, puisqu'elles pèsent au moins 87 onces.

Avouons-le, pour la confusion de notre pauvre humanité ; c'est là, autour de cette vitrine, de ces pierres dorées, que la foule est la plus nombreuse; c'est là que se réunissent avares à la figure contemplative, mendiants et bohèmes déguenillés. O religion de l'or!... comme tu as encore de fidèles!...

A côté des pépites, un obélisque en zinc doré donne une idée de la production mensuelle de l'or des mines de Witucatersrand. Il a 2 mètres de hauteur et représente un poids d'or d'environ 10,000 kilogrammes, ce qui se traduit par un peu plus de 30 millions de francs.

Les produits de la chasse tiennent le second rang au Pavillon Sud-Africain : mammifères, reptiles, oiseaux avec leurs nids, dents d'éléphants, peaux de bêtes sauvages, plumes d'autruches, y abondent à côté d'échantillons de céréales, qui, par leur quantité et leur qualité, indiquent suffisamment que la culture est loin d'y être routinière et que le sol y est très productif.

Dans une petite salle fort bien aménagée, sont groupés de nombreux objets en usage chez les Cafres du Transvaal et qui, pour les amateurs d'études ethnographiques, doivent être d'un grand intérêt. Ce sont des poteries, des parures, des idoles, des instruments domestiques et des armes qui, quoique grossières, n'en sont pas moins dangereuses.

Comme on le voit, cette petite Exposition est tout à fait remarquable, extérieurement et intérieurement.

Elle fait honneur à la petite République Sud-Africaine et montre de sa part un vigoureux effort, qui ne demande qu'à être encouragé pour s'accroître de jour en jour.

©Livre d'Or de l'Exposition - Maurice Jamin.