Retour - Liste Pavillons

Chili


Chili à l'exposition de Paris 1889

Architecte(s) : Moisant, Laurent, Savey

Le gouvernement chilien avait mis au concours la construction de son pavillon, et certes les conditions du concours n'étaient pas des plus faciles à remplir. Il fallait construire un bâtiment original, ne reproduisant aucune construction existante, contenant un rez-de-chaussée, et une galerie au premier étage, bâti en fer et panneaux de matériaux divers, le tout pouvant se démonter facilement et se transporter au Chili après l'Exposition.

Enfin, le pavillon devait pouvoir résister à un tremblement de terre, intéresser les Chiliens et ne pas coûter plus de 140,000 francs en tout, c'est-à-dire depuis les terrassements préalables jusqu'à la remise du terrain en état, après démontage du pavillon.

Si l'on considère que le terrain sur lequel s'élève ce pavillon occupe une surface de 500 mètres dans le petit parc du Champ de Mars, près du deuxième pied-droit de la Tour Eiffel, en tournant le dos à la Seine, on trouvera certainement qu'il était difficile de mieux réaliser que ne l'ont fait MM. Moisant, Laurent, Savey et Cie, auteurs du projet primé, un programme enfermé dans des bornes aussi strictes d'économie et comprenant de telles exigences, qu'il fallait que le pavillon, non content d'intéresser les Chiliens, arrivât à résister aux tremblements de terre.

Pour notre goût personnel, nous trouvons qu'il y a bien un peu beaucoup de dômes dans le projet primé et exécuté. Un sur le bâtiment central, et quatre autres sur les pylônes rectangulaires qui flanquent les quatre angles de ce bâtiment.

Cette abondance de dômes donne un aspect plus étrange qu'original au pavillon Chilien, mais, par contre, le portique en saillie qui tient toute la hauteur de la construction et ouvre sur un large perron les trois baies du péristyle, offre un caractère vraiment monumental.

A la hauteur du premier étage un balcon, formant sur le côté opposé de la façade une sorte de jardin d'hiver, règne sur les quatre faces du pavillon; il est intérieur devant et derrière et à encorbellement sur les côtés; les balcons de côtés recouverts d'une marquise forment de coquettes vérandas.

©Livre d'Or de l'Exposition