Retour - Liste Pavillons

Germains


Germains à l'exposition de Paris 1889

L'habitation germanique nous touche de plus près, puisque les Francs appartiennent au rameau teutonique de la famille des Germains.

Telle que nous la trouvons restituée par M. Garnier, elle comporte deux types se rattachant l'un à la cabane, l'autre à la hutte. La cabane est constituée par une grossière charpente en bois de grume horizontalement superposés.

Cette disposition était générale chez tous les peuples barbares du Nord et de la vallée du Danube, et elle s'est, du reste, conservée jusqu'à ce jour chez certaines peuplades asiatiques.

L'ensemble repose sur des poteaux fichés dans le sol, sans doute pour élever le plancher au-dessus des marécages qui, concurremment avec les forêts, formaient alors la plus grande partie de l'Allemagne actuelle, ou pour protéger plus aisément l'habitant contre les attaques des fauves qui hantaient ces immenses espaces boisés.

A côté de la cabane figurent plusieurs huttes, toutes de forme arrondie et à enveloppe extérieure de roseaux. Cette enveloppe se pose sur une légère ossature constituée par des perches de bois non équarries, reliées entre elles par de légers clayonnages.

Les deux constructions ne diffèrent que par la toiture, pyramidale dans l'une, sphérique dans l'autre.

© L'exposition de Paris - 1889