Retour - Liste Pavillons

Russe


Russe à l'exposition de Paris 1889

Mais si l'art russe plonge par ses racines dans l'art byzantin, il ne le copie pas servilement, il le modifie au contraire suivant les inspirations du génie national.

La pierre dure est rare en Russie, et difficilement transportable. Aussi la construction emprunte-t-elle au bois ses éléments principaux.

Elle s'élève sur un soubassement en pierre; le rez-de-chaussée est d'aspect rustique; au premier étage, des baies règnent sur tout le périmètre, séparées par des potelets moulurés, et terminées par des ogives évasées que surmonte une frise à riches ornements.

La toiture appelle particulièrement l'attention avec ses ogives dont le profil rappelle les coupoles en bulbe de l'architecture religieuse et qui encadrent une petite fenêtre carrée; elle comporte une haute cheminée en briques émaillées.

On accède au premier étage par un escalier extérieur en bois qui aboutit à un élégant pavillon d'angle.

© L'exposition de Paris - 1889