Retour - Liste Pavillons

Village Javanais


Village Javanais à l'exposition de Paris 1889

Architecte(s) : Bernard

Une des curiosités, non seulement de l'exposition hollandaise, mais de toute l'Exposition est le village (Kampong) javanais qui se trouve au bout de l'Esplanade des Invalides.

Cette exposition toute privée a été organisée par M. Bernard, qui habite depuis dix-huit ans Java et qui a fait là une œuvre des plus intéressantes. Il a construit un village javanais : il y a ajouté quelques habitations indiennes qui lui ont semblé caractéristiques et l'a peuplé de 60 personnes qui sont presque toutes de la peuplade des Pranger de la montagne.

On a là sous les yeux la vie menée par 21,000,000 d'êtres humains. On voit d'abord la maison du chef, construite comme toutes les autres en bambou, élevée sur pilotis pour protéger les habitants contre les attaques des fauves.

On y a installé un restaurant où l'on peut déguster les produits du pays qui sont servis par des Malais vêtus de blanc.

Un peu plus loin, une maison ordinaire où l'on voit des chapeliers tresser d'immenses chapeaux également en bambou; puis la cuisine où une vieille Javanaise fait cuire le riz.

Et dans tout cela grouille une population, mélange de Chinois et de Malais où les femmes à moitié nues ont les cheveux huilés et la peau fardée par des moyens que plus d'une Européenne voudrait connaître.

Mais la merveille est le théâtre, où un orchestre composé de xylophones et de jeux de cloches de gongs de différents calibres et d'un violoncelle primitif fait danser des bayadères, des vraies, qu'on a eu toutes les peines du monde à obtenir du prince de Pranger, qui ne voulait pas les laisser sortir de son harem. Couvertes de bijoux, de pierreries, à peine vêtues d'étoffes précieuses aux couleurs étincelantes, un carquois sur le dos, une auréole de plumes autour de la tête, elles ont l'air, avec leurs 14 ans précoces, de brunes statuettes animées, échantillon d'une civilisation inconnue. Elles ont un charme particulier, et en les voyant lentement tourner, on se trouve très loin de l'Esplanade des Invalides et on est tout étonné d'entendre la corne du tramway.

Le Kampong est certainement un des amusements de l'Exposition.

© Guide Bleu du Figaro et du Petit Journal 1889