Centennial Exposition Philadelphia 1876

Centenaire de l'indépendance américaine et de la Déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776

10 Mai 1876 - 10 Novembre 1876


Retour - Liste Pavillons

Canada

Canada à l'exposition de Philadelphie 1876

Canada à l'exposition de Philadelphie 1876

Canada à l'exposition de Philadelphie 1876

Des écrivains sur la théorie de l'architecture qui ont l'ambition de remonter au tout début, disent que les hommes ont appris l'art de construire en observant les opérations de la nature. Ainsi, de la grotte, censée être la première demeure après que nos parents ont été chassés d'Eden, sont venus, dit-on, les styles égyptiens qui ont commencé par des entrées de grottes et se sont étendus à des bâtiments au-dessus du sol, façonnés d'après les premières formes. La forêt, avec ses troncs d'arbres majestueux, suggérait la colonnade grecque; les branches qui se rencontraient au-dessus des profondeurs des bois auraient donné à l'humanité l'idée de l'arc gothique. Quiconque est disposé à suivre cette philosophie fantaisiste la trouvera illustrée dans la Canadian Log House, ainsi nommée.

On peut imaginer que le magnifique portique du Parthénon a été la perfection d'un arrangement de troncs d'arbres comme celui qui forme l'extérieur de ce tissu. Tout ce qui est nécessaire est d'étendre la taille du bâtiment, de remplacer les énormes troncs avec l'écorce naturelle sur eux qui forment la colonnade, la pierre pour le bois et la fabrication et la sculpture patientes, et l'idée est complètement réalisée.

Rares sont ceux qui découvriraient l'exercice de la beauté esthétique dans une cour à bois, ou imagineraient qu'en empilant des planches rugueuses et en goûtant l'arrangement, quelque chose comme une structure pourrait être faite qui attirerait l'attention générale; et pourtant, la Canadian Log House est à peine plus qu'un étalage de bois. Le matériau, sauf dans le portique, est composé du même type de planches que celles qui peuvent être utilisées dans toute structure ou article qui est habituellement en bois. Les planches sont empilées telles quelles en subissant le processus d'assaisonnement, chaque planche étant séparée de son voisin par de petits blocs, entre lesquels est assurée la circulation d'air nécessaire au séchage du bois.

C'est la manière dont le bois est disposé qui fait de cette simple pile de planches une structure unique et attrayante pour le spectateur. Six piliers, qui sont des troncs d'énormes arbres, sont sur les côtés est et ouest, et au nord et au sud deux piliers supplémentaires du même caractère font avec les colonnes d'angle un portique de quatre. Ces beaux spécimens de la forêt canadienne ne sont pas décorés de chapiteaux, mais entre eux se prolonge un léger treillis, qui soulage l'œil et attire l'attention sur le caractère inachevé de la partie supérieure de la colonne.

Les piliers soutiennent un toit de planches grossières posées les unes sur les autres, au centre desquelles s'élève, par une disposition de planches empilées sur des planches, une coupole de style gothique, surmontée d'un mât de drapeau arborant un drapeau.

À l'intérieur, deux colonnes de frêne finies aident à soutenir le toit. Des planches lâches empilées de manière à ouvrir latéralement une porte forment également un escalier menant à la coupole.

Le trophée principal de l'édifice est une section de pin blanc taillée dans un rondin de 38 pieds prélevé sur un arbre de 303 pieds de hauteur. L'inscription indique que l'arbre avait 664 ans lorsqu'il a été abattu. C'est, bien entendu, une question d'estimation supposée en comptant les anneaux dans le bois. Quoi qu'il en soit, l'arbre doit être très vieux, car le diamètre du tronc est d'au moins 8 pieds.

Divers spécimens de bois canadiens sont disposés dans d'autres parties de ce temple grossier, montrant l'abondance de la richesse forestière du Dominion et facilitant la solution du problème de construction. La taille de la maison est d'environ 60x40 pieds, et elle est située au sud-est des bâtiments britanniques et presque à côté d'eux.

©Centennial portfolio: a souvenir of the international exhibition at Philadelphia - 1876