Exposition internationale de l'industrie et du travail - Turin 1911

Industrie et Travail

29 avril 1911 - 19 novembre 1911


Retour - Liste Pavillons

Siam

Siam à l'exposition de Turin 1911

L’exposition du Siam rivalise avec celles de la Hongrie et de la Serbie pour l’originalité de la construction. L’édifice rappelle l’architecture des temples siamois, avec leurs grands toits polychromes en forme de lorgnettes et leurs coupoles dorées.

Le pavillon du Siam, reproduit dans une aquarelle ravissante par Follini, est, quoique exotique, une œuvre nettement italienne; l’idée en est due aux architectes Annibal Rigotti et Marins Tamagno, qui en ont tracé les dessins à Bangkok dans les Bureaux des Travaux publics de l’Etat.
Long de 45 mètres, haut de 65, il occupe une surface de 800 mètres carrés et se compose de trois salles et de deux galeries latérales ouvertes.

Les objets exposés ne sont pas moins curieux que l’édifice où ils sont. Voici d’abord le riz et le bois de teck, les deux principales sources de richesse pour le pays. La production forestière comprend une collection variée de bois de construction et d’ébénisterie, et aussi des résines et les matières premières pour la teinture.

Parmi les produits des arts textiles nous remarquons les nattes multicolores de la province de Ciantabun, les fins chapeaux de paille, genre Panama, d’Ajuthia. Entre les minéraux le produit le plus abondant est l’étain ; le Siam possède, dans la province de Junkceylon et dans la péninsule de Malacca, quelques-unes des plus riches mines d’étain du monde.

Les moyens de transport de couleur locale sont représentés par les barques traditionnelles, par les charrettes attelées de vifs petits chevaux siamois et dans la construction desquelles on n’emploie aucun métal. On n’a pas oublié le théâtre siamois et la vie tout entière du pays; on peut les étudier en feuilletant d’intéressants recueils de photographies.

Le Siam, grâce surtout à l’œuvre intelligente du souverain mort il y a peu de temps, Chuilalongkorn 1er (1868-1910) est un des Etats asiatiques qui se sont engagés le plus résolument sur la voie du progrès. Pendant ces derniers trente ans les constructions de sa capitale Bangkok ont subi une profonde transformation. Nous sommes heureux de faire remarquer que ce fut là l’œuvre exclusive d’ingénieurs et d’architectes italiens; c’est à eux que sont confiés les principaux emplois des Travaux Publics de l’Etat Siamois. Les chemins de fer même sont en plein développement ; ils comptent déjà 2000 kilomètres de lignes en exercice ou en construction.


Signalons enfin la perfection des travaux qu’on fait exécuter dans les maisons de correction siamoises, des objets d’usage courant aussi bien que des objets de luxe et d’art, comme l’argenterie, l’incrustation de nacre, le travail de la laque, la dorure.

Le Siam a une Commission royale permanente pour les Expositions à l’étranger. En voici la composition:
S. M. Maha Vagiravudh, autrefois prince héréditaire. Roi actuel, président.
S. A. Le Prince Ragiani, vice-président.
S. E. Pija Boromabath Bamrung.
S. E. Pija Pipat-Kosa.
Mr. A. H. Duke, secrétaire général qui a remplacé Mr. A. C. Carter.

Le Comité d’organisation pour l’exposition de Turin est composé du colonel G. E. Gerini, commandeur, Commissaire général, et du professeur Annibal Rigotti, architecte et directeur général des travaux.

©Guide Officiel de l'Exposition Internationale de Turin 1911