Exposition internationale de l'industrie et du travail - Turin 1911

Industrie et Travail

29 avril 1911 - 19 novembre 1911


Retour - Liste Pavillons

Serbie

Serbie à l'exposition de Turin 1911

Paullo majora canamus, pourrait-on dire avec Virgile, en commençant sur la rive droite du Pô la revue des Etats étrangers. On a déjà baptisé « rue des Nations » cette partie de l’Exposition; elle rappelle, en effet, l’exposition analogue à Paris, en 1900.

Vraiment, rien n’est réconfortant comme l’élan avec lequel toutes les nations civilisées ont répondu à l’appel de Turin. Si l’Angleterre, la Russie, la Hongrie la Suisse, la Turquie, le Japon, la Perse, la Nouvelle-Zélande et d’autres Etats encore n’avaient pas trouvé place dans le parc du Valentin, la rue des Nations, au lieu d’aller du pont Humbert au pont Isabelle, se serait allongée de Turin vers Moncalieri sur une ligne de plusieurs kilomètres.

Tous ces superbes palais qui descendent majestueusement vers le Pô par d’amples courbes de gradins, de balustrades et de jardins, produisent un effet vraiment fantastique. A cet endroit, la ville des rêves et des enchantements qu’est l’Exposition, prend une absolue apparence de réalité. Et, en contemplant au coucher du soleil les façades blanches, les coupoles étincelantes et les lueurs de feu qu’allument leurs reflets sur les eaux du plus grand fleuve de l’Italie, les visiteurs n’ont qu’un regret: celui que toute cette vision dorée ne soit qu’un beau rêve destiné à disparaître dans quelques mois.

L’exposition de la Serbie est la première que l’on rencontre en descendant le Pô le long de la rive droite, après le pont Isabelle. Le pavillon, de style serbe-byzantin, fut bâti sur les dessins de l’ingénieur Tanaseric de Belgrade. La façade, à arcs allongés, avec des bandes polychromes qui les traversent en alternant est surmontée de cinq coupoles peintes en vert, produisant un effet des plus agréables. De la terrasse qui donne sur le Pô on embrasse, dans une charmante perspective, le panorama de tout le parc du Valentin, du palais de l’Angleterre au Château Moyen-âge, du Salon des Fêtes aux coupoles lointaines de la Ville de Turin et des Industries Artistiques.

L’intérieur de l’édifice est à une seule nef où sont disposés les produits de la Serbie.

La Serbie importe spécialement en Italie du bétail et des cocons; l’Italie y exporte des chapeaux de feutre, des objets de mode et de quincaillerie. L’échange des produits, très actif dès maintenant entre les deux nations, ne pourra qu’augmenter étant donnée la tendance marquée des peuples de race serbe à s’étendre vers l’Adriatique, en nous tendant la main à travers la mer libre.

Les objets exposés dans le pavillon nous montrent les principaux produits de la Serbie : des échantillons de céréales, de sylviculture; des cocons, de la pêche, des fruits (pruneaux secs et travaillés), des vins et des eaux-de-vie. L’industrie qui commence à s’y développer sur une vaste échelle, est représentée principalement par la bière et les mines très riches, mines d’or, d’argent, de charbon, de cuivre, de mercure, de magnétite.

La Serbie, avec une superficie de 48.303 km. carrés, comprend environ 3 millions d’habitants. Le commerce serbe a atteint en 1908, à l’importation, 73 millions, et, à l’exportation. 78 millions, avec un mouvement total de 153 millions. Les chemins de fer en activité et en construction dépassent 1000 km. Les routes ordinaires ont 8000 km. Le budget de l’Etat est d’à peu près 104 millions de francs.

Ces chiffres, déjà remarquables par eux-mêmes, étant données la superficie et la configuration de la Serbie ainsi que sa population assez peu dense, sont encore plus importants, si Ton considère que le pays était encore presque désert pendant la première moitié du XIXe siècle. La Serbie n’a besoin que de paix, paix à l’intérieur et à l’extérieur, pour se développer rapidement et pour occuper la place qui lui revient entre les 15 millions d’habitants de race serbe qui peuplent les Balkans.

Un intéressant Musée ethnographique complète l’exposition.


©Guide Officiel de l'Exposition Internationale de Turin 1911