Exposition internationale de l'industrie et du travail - Turin 1911

Industrie et Travail

29 avril 1911 - 19 novembre 1911


Retour - Liste Pavillons

Hôtel du Touring

Hôtel du Touring à l'exposition de Turin 1911

La montagne n’excite pas seulement notre imagination par de nouvelles et vierges sensations, mais elle stimule puissamment notre appétit par le jeu de nos muscles, par l’aiguillon de l’air pur et vif des glaciers.

Qui n’a lu « Les Voyages en zig-zag » de Tôpffer ?

Vers 1840, un quart de siècle avant la naissance du Club Alpin, le bon Tôpffer menait chaque année, pendant les grandes vacances, les élèves de sa pension faire un tour dans les Alpes et en décrivait ensuite les impressions avec sa finesse de genevois, avec la malice délicate d’un véritable humoriste et la passion d’un amoureux sincère de la montagne. La grande préoccupation de chaque journée de voyage était de trouver des vivres; l’idée fixe, le souci principal, c’était la recherche de l’hôtel où le soir il pourrait trouver un gîte, lui et sa bande bruyante, comme un général avec ses soldats. Les grimpées sur les granges aux chalets de Nant-Bourrant, des Mottets sur la route du Mont-Blanc; les jeûnes atroces, les féroces saignées au porte-monnaie; les caricatures des hôteliers disparus depuis tant d’années de la scène du monde, repassent encore devant nous, en nous faisant sourire avec les vives esquisses et les paroles expressives du conteur.

Chacun d’entre nous a certainement eu, en excursionnant dans la montagne, quelque aventure semblable. Nous gardons tous le souvenir de certaine excursion fatigante où, après avoir sué sang et eau, nous sommes arrivés, peut-être en pleine nuit, à un village perdu dans une vallée, au pied d’un col pénible à gravir, avec la perspective d’un maigre souper, d’une nuit tourmentée sur un grabat impossible, dans une auberge obscure, froide, fétide, qu’on quitte le matin plus fatigué qu’avant, avec le ferme propos de n’y plus jamais revenir.

Heureusement c’est là un tableau du passé; ce furent les temps héroïques, j’allais dire préhistoriques, de l’alpinisme. La civilisation a soufflé aussi sur les vallées des Alpes, en chassant les miasmes de la saleté et de l’ignorance. Où le train n’arrive pas, l’automobile arrive et le Touring-Club nous présente ici, sur le flanc du village alpin, son Hôtel Modèle de montagne.

Le bois frais et parfumé nous invite à entrer sans défiance. L’air et la lumière circulent dans le vestibule, dans les escaliers, aux étages supérieurs, en répandant partout une atmosphère de bien-être et de gaîté. Les affiches des prix sont en vue, pas de tromperies possibles. Nous pouvons nous arrêter et même séjourner dans la jolie demeure, sans que notre bourse ait à craindre les surprises et les écorchements dont se plaignait Tôpffer. Le souci des détails, depuis le couvert qui orne la table jusqu’au linge sentant bon la lessive de la chambre à coucher ; depuis l’entrée jusqu’au water-closet, nous fait sérieusement espérer un confort sain, simple mais élégant, qui donnera à notre villégiature tout l’attrait que nous cherchions en quittant l’air lourd de la plaine.

L’initiative qu’a prise le Touring Club Italien en bâtissant un hôtel alpin complète l’œuvre commencée par lui en 1906 avec le concours des chambres d’hôtel et le second concours de 1908, avec des plans d’hôtels. Le projet qui a obtenu le prix, œuvre de l’ingénieur Faconti et de l’architecte Bariggia, est celui qu’on a reproduit ici, avec les variantes nécessaires dans la disposition intérieure des locaux faites par l’ingénieur Stefini.

L’hôtel du Touring occupe une surface de 728 mètres carrés et a 52 mètres de front.

Dans le salon central, au rez-de-chaussée, le Touring a installé son exposition générale: graphiques, diagrammes, tableaux statistiques et géographiques marquent l’ouvrage accompli depuis sa fondation. Comme on le sait, le Touring a en cours de publication la grande Carte d’Italie en 58 feuillets à l’échelle de 1:250.ooo; dans le cours de 1911, la florissante association comptera sûrement 100.000 membres.

©Guide Officiel de l'Exposition Internationale de Turin 1911