Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles 1910

Oeuvres d'Art, Travaux Scientifiques et Produits de l'Industrie et de l'Agriculture de toutes les nations

23 avril 1910 - 1 novembre 1910


Retour - Liste Pavillons

Uruguay

Uruguay à l'exposition de Bruxelles 1910

Le pavillon de l’Uruguay était divisé en cinq compartiments. Le premier situé à l’entrée formait un grand hall aux tonalités chaudes, orné de plantes rares. Une grande plaque de marbre portait en lettres d’or l’inscription suivante : « Le but de cette participation est de mettre en relief l’enviable situation géographique de la République de l’Uruguay. La fertilité de son sol, l’excellence de son climat, ses immenses sources de richesses inexploitées, sa production, ses progrès incessants. La liberté de ses lois, les facilités qui sont offertes à l’émigrant honnête et laborieux pour s’y former une situation très enviable en un temps relativement court. »

A la droite du visiteur se trouvait le salon d’honneur de la Section, tout tendu de rouge et blanc et orné de quelques belles toiles de peintres uruguayens. Du salon d'honneur on pénétrait dans le vaste compartiment réservé aux produits industriels de tous genres, exposés dans de grandes vitrines de bronze. Il y avait là des vins, des eaux minérales, de superbes chaussures de luxe et autres, des conserves de fruits, de volaille, de viande, des produits de la papeterie et de la reliure, des produits pharmaceutiques, des pâtes alimentaires, d’admirables spécimens de la sellerie et d’articles de voyage, des confiseries, des farines, des sucres bruts et raffinés, des tabacs, des échantillons de viande séchée, connue sous le nom de « tasajo », dont le débit en est si extraordinaire et qui est avec le commerce des laines et des céréales l’une des principales sources de richesse du pays. Il y avait encore des minéraux de toutes sortes, des objets d’ameublement, des bronzes, des tissus de tous genres, des vêtements, et bien d’autres articles dont l’énumération serait trop longue.

Dans une salle attenante, artistiquement aménagée, était situé un studio où le visiteur prenait connaissance de l’admirable organisation morale, intellectuelle et économique de l’Uruguay.

Dans la dernière salle étaient exposés les produits naturels du pays, présentés par la « Camara mercantil » de Montevidéo, et des documents très intéressants présentés par l’« Union industrial Uruguaya », les deux associations commerciales et industrielles les plus puissantes et les mieux organisées du pays.

La participation de l'Uruguay fut un succès.

©Livre d'Or de l'Exposition Bruxelles 1910