Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles 1910

Oeuvres d'Art, Travaux Scientifiques et Produits de l'Industrie et de l'Agriculture de toutes les nations

23 avril 1910 - 1 novembre 1910


Retour - Liste Pavillons

Guatemala

Guatemala à l'exposition de Bruxelles 1910

Le Guatémala, pays essentiellement agricole, n’a eu, en prenant part à l’Exposition, d’autre but que de faire connaître les multiples ressources que son territoire, relativement restreint et à population peu dense, peut fournir. La diversité des produits qu’il présentait faisait suffisamment voir les avantages qu’une immigration laborieuse et intelligente pourrait y trouver. Son climat exceptionnel et varié, depuis ses côtes baignées par les deux Océans jusqu’aux hauts plateaux de la Cordillère des Andes, permet aussi bien les cultures des régions tropicales que celles des régions tempérées. La variété de ses fruits sera, sans doute, dans un avenir prochain, un des principaux objets d’exportation du pays et il en sera de même de beaucoup d’autres matières qui, n’ayant pas encore attiré l’attention de l’industriel, n’ont pas subi les transformations dont elles sont susceptibles.

La flore médicinale du pays offre un vaste champ pour l’étude et le développement de nouvelles industries.

A côté des produits végétaux, tant sylvestres que cultivés, se trouvaient des échantillons des minerais que son sol renferme et dont l’extraction donnerait à l’exploitant des bénéfices. Les affleurements de ces dépôts se trouvaient marqués sur la carte géologique du Guatemala que leva le docteur Sapper.

Le Gouvernement guatémaltèque a fait tous ses efforts pour montrer, dans sa participation à l’Exposition de Bruxelles, les principaux éléments de la richesse de son sol.

©Livre d'Or de l'Exposition Bruxelles 1910