Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles 1910

23 avril 1910 - 1 novembre 1910


Retour - Liste Pavillons

République Dominicaine

République Dominicaine à l'exposition de Bruxelles 1910

L’Exposition dominicaine se composait tant de produits du sol que d’objets fabriqués, envoyés par diverses Chambres de commerce agissant au nom de la collectivité des planteurs, négociants, industriels et fabricants de leur ressort et par un certain nombre de particuliers ayant agi en leur nom personnel.

Parmi les produits des plantations venaient en première ligne les cafés, aussi bons que les meilleures sortes des Antilles et du Centre-Amérique, les cacaos — préparés avec le plus grand soin et expédiés même dans leurs gousses ou cabasses, préalablement séchées par un procédé ingénieux, leur permettant de nous arriver ainsi sans le moindre dégât, — les tabacs en feuilles, les sucres bruts, etc.

L’exploitation des forêts était représentée à la Section dominicaine par une variété infinie de spécimens de divers bois durs et précieux, employés et très appréciés dans l’industrie nationale du meuble, tels que l’acajou, l’espénille ou citron, le gaïac, le grenadille; par les campêches et bois jaunes, dont la valeur est grande pour l’extraction des matières colorantes ; enfin par une grande quantité d’échantillons de divers bois de construction dont l’importation ne serait peut-être pas à conseiller, en raison de la richesse de nos essences forestières, mais dont les qualités pour l’emploi sur place ne sauraient être contestées un seul instant.

Les usines de premier traitement y étaient représentées par des rhums exquis, les miels, les cires, les cigares, les cigarettes, etc.
L’industrie minière tenait dans cette Exposition un rang très élevé avec les blocs de sel gemme, les sables aurifères, les pyrites et minerais de fer et autres.

Enfin, on voyait avec étonnement y figurer de nombreux produits d’industries qu’on est habitué à considérer comme l’apanage exclusif de l’ancien continent, telles que la cordonnerie et la savonnerie. Cette dernière industrie exposait des produits extrêmement remarquables, tant par leur qualité que par le soin et le goût avec lesquels ils étaient présentés.

©Livre d'Or de l'Exposition Bruxelles 1910