Exposition Coloniale Internationale de Paris 1931

6 mai 1931 - 15 novembre 1931


Retour - Liste Pavillons

Tourisme Nord-Africain

manque image

Architecte(s) : Lévêque

Le sens d’unité, si favorable à toute expansion, si utile à toute réussite, est justement ce qui marque le bloc nord-africain. Les trois gouvernements qui le composent l’ont bien compris. Leurs palais sont distincts et conformes aux caractères des races qui vivent sur leur sol, mais judicieusement harmonisés de façon à donner l'idée d’unité.

En matière de tourisme — plaisir social dont l'humanité a été trop longtemps privée, — cette unité se justifie tellement, que la Tunisie, l’Algérie et le Maroc ont réuni dans un seul pavillon tout ce qui peut toucher aux transports et autres industries touristiques. Il n’y a pas de cloisons étanches, pas de frontières de Tunis à Marrakech ; et il est rare que le touriste limite son voyage à un seul de ces trois pays. Plutôt trois qu’un : tel est le programme.

C'est donc entre le Pavillon de l’Algérie et le lac, que vous trouverez, dans un pavillon spacieux, tout ce qui peut vous faciliter un projet de voyage en Afrique du Nord.

Tout d’abord, un plan en relief sur lequel sont tracés, en miniature, les magnifiques itinéraires touristiques qu'un agencement électrique vous permet de faire apparaître, à votre gré, lumineux et précis. Tout autour, ce sont des tableaux, des vues, des maquettes, des dioramas, qui vont exciter votre curiosité, votre imagination. En même temps, des renseignements de tout ordre précisent l'objet de vos désirs.

Mon avis est qu'il faut commencer par l’Est et finir par la Côte Atlantique, par les villes marocaines et les grandes kasbas moyenâgeuses de l'Atlas. Partout l’hospitalité est large. On est chez soi ; mais avec cette familiarité propre à l’Afrique du Nord, qui n'exclut pas, à certains moments, la grandeur.

Les hôtels de la Compagnie Transatlantique ont installé le confort jusque dans le désert. Et je souhaite aux touristes raffinés d’occuper, à la bonne saison, un appartement de la Mamounia, à Marrakech, ou du Dar-Jamaï, à Fez. Mes amis Tharaud ont décrit magnifiquement les jardins arabes de l’Afrique du Nord, dans lesquels les jeux de la lumière et de l’eau deviennent jeux de notre esprit et de notre âme. Les souffles du désert, les vents descendus de la montagne ou remontés de la Méditerranée accompagnent ce dépaysement, qui semble fort lointain et qui est proche au point que, pour beaucoup de Français, l'Afrique du Nord est devenue une habitude.

Mais que de touristes, en revanche, renoncent à un voyage dont ils s'exagèrent les difficultés et les dépenses et qui l’entreprendraient avec joie et entrain s’ils connaissaient d'avance le temps qu'il leur faut y consacrer, s'ils savaient qui accueillera leurs demandes de renseignements et qui répondra à leurs questions !

Ici, vous pourrez choisir les voies les plus commodes, les moyens les plus avantageux pour satisfaire votre désir. Voyager, c’est agrandir sa vie. La vie la plus courte est celle du reclus ; la plus longue est celle du voyageur. Pour voyager, il n'est que de partir. Pour partir, il faut une invitation au voyage : la voici.

©Guide officiel - Exposition Coloniale Internationale - Paris 1931