Exposition Coloniale Internationale de Paris 1931

6 mai 1931 - 15 novembre 1931


Retour - Liste Pavillons

Pays-Bas

Pays-Bas à l'exposition de Paris 1931

Architecte(s) : P. A. J. Moojen et V. Zveedayk

Le Pavillon principal de la Section Hollandaise avait une superficie de plus de 600 mètres carrés. Ce Pavillon, dont le rez-de-chaussée avait été placé à plus de 2 mètres au-dessus du niveau du sol, en vue de l’amélioration de le perspective, présentait une façade de plus de 110 m. de large, dont les parties latérales, de même que la partie centrale, s’avançaient sensiblement sur le restant de la façade. Du reste tout avait été mis en œuvre pour donner à cette façade et à tout l’édifice une expression moderne, tout en conservant le cachet de l’architecture indigène, de manière à obtenir une construction d’un caractère de finesse et d’élégance remarquables. Aussi des rives du Lac Daumesnil au Bois de Vincennes, par-delà les pelouses et les bouquets d’arbres, la vue sur cette façade était magnifique. Les toits de ce Pavillon étaient en style sumatrien et surélevés de méroues (pagodes) jusqu’à une hauteur de 150 mètres. Le centre de la façade avait la forme d’une porte de temple balinais entièrement sculptée.

Le Pavillon principal était entièrement réservé aux envois du Gouvernement des Indes Néerlandaises, de Surinam et de Curaçao. Dès l’entrée on trouvait une salle de réception d’une superficie de 870 mètres carrés et de plus de 12 mètres de hauteur de plafond. En dehors de son caractère de salle de réception, elle abritait tout ce qui concerne l’art indigène, tant au point de vue de l’art pur que de l’art appliqué. Les murs étaient décorés de grands panneaux de 8 mètres sur 4 mètres, peints sur place par des peintres connaissant bien les Indes Néerlandaises : ils représentaient des scènes de l’histoire et de la civilisation de ces pays au cours des siècles. De part et d’autre de cette grande salle se trouvait un hall latéral, terminé à droite par le diorama d’un paysage de Java, et à gauche par celui d’un paysage de l’île de Bali. Les vastes dimensions de cette salle de réception et de ses ailes donnaient à ces dioramas une perspective des plus réussies. Les deux salles latérales réunissaient : celle de droite tous les services gouvernementaux : Instruction, Justice, Finances, Armée, Marine, Histoire coloniale; celle de gauche, les services de transports terrestres, maritimes et aériens, de même que les services hydrauliques et électriques.

Derrière la salle de réception se trouvait aménagé un très grand hall central, au milieu duquel une cour avait été créée, destinée à servir de lieu de recueillement avant l’entrée dans le fameux temple javanais de Mendout, dont une reproduction absolument authentique avait été construite au fond de cette cour. Cette merveilleuse reproduction abritait trois statues, d’un Boudha et de deux Boudhisatwas.

Autour de ce grand hall se trouvaient groupés les stands réunissant tout ce qui concerne la population, l’industrie, le commerce et l’agriculture des Indes Néerlandaises. Une récapitulation de ces divers stands permet de se former une idée de l’aménagement intérieur de ce grand hall. A droite se trouvait exposé ce qui se rapporte à l’ethnographie, l’archéologie, les institutions scientifiques, les missions catholiques et protestantes, l’architecture et la peinture; à gauche se trouvaient rassemblés les services climatériques, les produits de la pêche et des forêts, la faune et la flore, les services d’hygiène tropicale, de l’enrôlement des coolies, les institutions bancaires, le commerce d’importation et d’exportation. Le fond de l’immense bâtiment présentait en une série de dioramas les divers produits : le sucre, le caoutchouc, le tabac, la quinine, le café, le thé, le riz, les huiles, le poivre, l’industrie et l’exploitation minières.

Dans une Section spéciale une documentation se trouvait réunie pour donner une idée exacte des possessions néerlandaises en Amérique : Surinam et Curaçao.

©Livre D'Or - Exposition Coloniale Internationale - Paris 1931