Exposition Coloniale Internationale de Paris 1931

6 mai 1931 - 15 novembre 1931


Retour - Liste Pavillons

Laos

Laos à l'exposition de Paris 1931

© G. L. Manuel Frères

Architecte(s) : Charles et Gabriel Blanche

La Section du Laos à l’Exposition Coloniale apparaît au public sous l’aspect d’un groupe religieux autour duquel sont disséminées, suivant la coutume laotienne, plusieurs habitations indigènes dans lesquelles évoluent quotidiennement sous les yeux des visiteurs, des artisans, des musiciens, des chanteurs qui donnent ainsi une note extrêmement pittoresque à cette exposition dont le but essentiel est d’évoquer la vie indigène dans ses différentes manifestations.

A lui seul déjà le groupe religieux, très heureusement réalisé, ne pourra manquer de retenir l’attentive admiration de tous ceux qu’attire le charme des vieux temples d’Extrême-Orient si pleins de grâce et de mystère à la fois.

Celui qui a été édifié est précisément la réplique d’une des plus vieilles pagodes de Luangprabang, le Vat Xiengthong, dont l’architecture gracieuse et originale est un charme pour les yeux. Des fresques religieuses en ornent le péristyle.

A l’intérieur du sanctuaire, les visiteurs peuvent admirer de très belles statues de Bouddha, de plusieurs tailles, de précieux objets du culte et voir des bonzes laotiens pratiquer les rites religieux de leur pays.

Tout près du temple, le public sera frappé par un petit pavillon unique en son genre par l’originalité même de son architecture : c’est la reproduction de la Bibliothèque religieuse de Sisaket (Vientisne) où sont conservés les manuscrits et livres saints du principal temple de la capitale du Laos.

A côté de la bibliothèque et un peu en arrière de la pagode, est édifié une chapelle où vont se recueillir les bonzes, pendant leurs méditations.

Enfin sur le côté Nord de la section, les visiteurs passent sous une porte très curieuse qui est de plus pur style néo-birman et qui donne accès au groupe religieux.

Cette évocation vivante d’un village, avec sa pagode, ses bonzes toujours intimement mêlés à la vie des indigènes, ses artisans, ne constitue pas le seul attrait de la section du Laos.

Dans la même enceinte, en effet, s’élève un pavillon d’exposition proprement dit, construit dans le style laotien, où sont exposés notamment des bijoux curieux, des étoffes et des soieries laotiennes aux couleurs chatoyantes et rares qui raviront d’aise les visiteurs.

Dans cette même salle sont exposés des tableaux peints au Laos par Mme de Fautereau qui a pris sur le vif différentes scènes de la vie indigène dont l’examen complétera très heureusement la documentation des visiteurs sur le Laos.

Ainsi composés, en bordure du lac Daumesnil qui en accroît le pittoresque et le charme, la section du Laos à l’Exposition ne sera pas seulement pour le public l’objet d’une légitime curiosité, mais un enseignement.

©Livre D'Or - Exposition Coloniale Internationale - Paris 1931