Exposition Coloniale Internationale de Paris 1931

6 mai 1931 - 15 novembre 1931


Retour - Liste Pavillons

Chemin de Fer Métropolitain de Paris

Chemin de Fer Métropolitain de Paris à l'exposition de Paris 1931

Le Chemin de fer Métropolitain de Paris ne pouvait rester étranger à l’Exposition Coloniale, car c’est grâce à lui que fut assuré sans défaillance le transport de la majorité des visiteurs, dont le chiffre dépassa certains jours 500.000 en quinze heures.

Dans son Pavillon, le Métropolitain présente des maquettes de ses principaux ouvrages d’art et de son équipement actuel (matériel roulant, signalisation, etc...). Sur des cartes et graphiques à grande échelle, le visiteur peut suivre le prodigieux développement du “ METRO URBAIN ”, qui a transporté en 1930 près de NEUF CENTS MILLIONS de voyageurs, et dont l’intensité du trafic est maintenant la plus élevée du monde entier : 7.700.000 voyageurs annuels par kilomètre de ligne à 2 voies.

Sur une carte à grande échelle de la banlieue, figurent les 16 antennes du “ METRO SUBURBAIN ”, dont les travaux sont commencés et qui va étendre hors de la Cité des avantages de ponctualité, sécurité, bon marché, que procure seul le transport par le Métropolitain.

Ces graphiques et cartes rendent sensible la nécessité du “ METRO REGIONAL ” dont les transversales à grand rendement seront les artères du “PLUS GRAND PARIS”. Parcourues par le puissant matériel à gabarit normal dont la maquette est exposée, ces transversales diffuseront dans toute la cité, avec un débit supérieur à 50.000 à l’heure dans chaque sens, les travailleurs de la grande banlieue.

Dans une salle de cinéma, des projections permanentes font participer les visiteurs à la vie intense du Métro. Des graphiques et des photographies lumineuses sur les murs de cette salle montrent le gros effort qu’a fait la Compagnie pour développer les œuvres sociales en faveur de son personnel : colonies de vacances de Ménétreux (Côte d’Or), Ruffet-sur-Seille (Jura), Beauvais-sur-Matha (Charente-Inférieure) où déjà 500 enfants des agents vont chaque année se retremper au bon air de la campagne, et maison de repos de Ménétreux pour les agents convalescents.

©Livre D'Or - Exposition Coloniale Internationale - Paris 1931