Retour - Liste Pavillons

Palais de la Ville de Gand


Palais de la Ville de Gand à l'exposition de Gand 1913

Le palais gantois reproduisait une partie de l’ancienne Cour du prince ou Prinsenhof. Son origine remonte au XIIe siècle ; Louis de Maele y fit exécuter de grands travaux ; Philippe le Bon y passa sa jeunesse et fit bâtir, en 1440, la salle ogivale et la chapelle. C’est dans ce palais que naquit le 24 février 1500, le célèbre empereur Charles-Quint ; des fêtes somptueuses s’organisèrent à cette occasion et tous les grands corps de l’État offrirent de somptueux cadeaux au prince nouveau-né.

C’est de ces éléments que s’inspira l’architecte Armand Janssens pour concevoir le palais de la ville de Gand en 1913. S’inspirant des données de Sanderus dans Flandria illustrata, le talentueux architecte réédifia la chapelle, la grande salle du trône et la chambrette où naquit l’empereur. La décoration exécutée par le peintre héraldiste Frans Coppejans, doyen de la vieille confrérie des arbalétriers de Saint-Georges, s’inspirait de l’époque de Charles-Quint, vers 1530; la devise « Plus oultre » apparaissait sur les murs en même temps que les armoiries et les noms des princes de Flandre, de Bourgogne et de leurs alliés ; au fond de la salle, un trône somptueux portait les armes impériales ; aux fenêtres, des vitraux complétaient la décoration dans une note chatoyante; séparée de la salle du trône par des arcatures, la chapelle, aux verrières scintillantes, avait reçu un décor mural admirablement conçu et harmonieusement coloré ; au fond, un autel avec retable complétait le cadre dans lequel un groupe représentait la cérémonie d’hommage du Magistrat, du peuple et du clergé de Gand, offrant un vaisseau d’argent et d’autres présents au jeune Charles-Quint couché au berceau sous l’œil de sa mère et entouré du porte-étendard de Flandre, du porte-épée et de dames de service. Ce groupe était modelé par Aloïs de Beule ; les vêtements avaient été exécutés d’après les indications des artistes peintres Roelandt et Coppejans.

Le Palais de la ville de Gand fit sensation ; il attira les visiteurs que charma cette évocation du passé, grâce à la fidélité de la reconstitution architecturale et d’une belle page d’histoire locale.

©Livre d'Or de l'Exposition Universelle & Internationale de Gand 1913