Retour - Liste Pavillons

Guatémala


Guatémala à l'exposition de Gand 1913

Le gouvernement de Guatemala jugeant l’occasion propice pour fixer sur son pays l’attention du monde européen, avait adhéré officiellement à l’exposition de 1913 et avait nommé son consul à Gand, M. Van de Putte, commissaire général. Celui-ci s’était adjoint MM. Van de Velde et G. de Smet, qui remplirent les fonctions de commissaire général adjoint et de secrétaire général.

M. Van de Putte qui connaît le pays dont il est l’éminent représentant, qui en apprécie les besoins et les aspirations, qui sait queljprofit peut résulter de l’extension des relations entre le Guatémala et la Belgique, voulut que la section fût instructive sans être fatigante et qu’elle donnât un enseignement en même temps que ces renseignements.

Le Guatémala se présentait donc aux yeux du visiteur sous la forme d’une immense carte où figuraient, outre les accidents géographiques du pays, les routes et les voies ferrées qui en desservent les principaux centres. Des panneaux muraux complétaient ces renseignements en indiquant les aspects des différentes parties de la contrée et en donnant des aperçus de certaines institutions publiques : ainsi, un tableau — la Fête des Ecoles — montrait la. sollicitude du gouvernement guatémalien pour le développement de l’instruction populaire tandis que la hardiesse des ingénieurs et l’importance des travaux publics exécutés étaient mises en évidence par les plans d’un énorme pont jeté au-dessus d’une vallée pour assurer le passage des voies de chemins de fer. Par le moyen de reproductions de peintures aztèques et Mayas, de sculptures pré-colombiennes, de photographies de ruines pré-historiques, le Guatémala s’attachait à prouver l’antiquité de la civilisation dont il avait été le théâtre.

Des documents en nature initiaient ensuite aux richesses du pays. Grâce aux altitudes variées de son sol, le Guatémala peut se flatter de réunir les climats de trois zones et d’en obtenir toutes les productions. Plusieurs centaines de grandes plantations exposaient des échantillons de blé et de maïs, de sucre de canne, de café, de cacao, de coton. Tous ces produits, soigneusement étiquetés, se présentaient dans des sacs ouverts.

La même disposition avait été adoptée pour les minerais dont les échantillons étaient nombreux.

Enfin, des collections d’oiseaux, de mammifères et de reptiles initiaient, d’une façon pittoresque, à la faune du pays, tandis que la flore était représentée par une belle collection d’essences et d’orchidées dont l’attrait ajoutait au charme réel de la section du Guatémala.

©Livre d'Or de l'Exposition Universelle & Internationale de Gand 1913