Retour - Liste Pavillons

Etats-Unis


Etats-Unis à l'exposition de Gand 1913

La participation des Etats-Unis d’Amérique avait été réalisée par les soins d’une commission présidée avec compétence par M. Richard qui s’était assuré la collaboration de M. Oscar Mosen en qualité de commissaire directeur.

Dans une suite de stands décorés aux couleurs étoilées, figuraient ces machines nombreuses qui dénotent l’ingéniosité de leurs inventeurs et qui ont conquis le monde; car elles accélèrent le travail et le rendent plus aisé. Elles sont d’un usage courant dans la vie domestique, dans le commerce et dans l’industrie. On les connait, on les emploie journellement, on est habitué à les voir aux étalages de certains magasins spéciaux; aussi en résulte-t-il une accoutumance qui fait négliger d’en apprécier la valeur utilitaire et la haute portée sociale. Or, à Gand, leur nombre était si grand et leur diversité était telle, que le visiteur demeurait stupéfait -et se voyait inconsciemment contraint de proclamer que l’Amérique est bien la terre des inventions qui opèrent insensiblement une révolution dans les conditions de l’existence humaine.

On y remarquait des instruments d’optique, des lunettes, des pince-nez, des jumelles et des appareils se rapportant à la science du médecin oculiste, des machines à lessiver et à tordre le linge, des hache-viandes, des meubles de bureau en bois et en métal, des écrêmeuses, des machines à écrire, à copier, à dicter, à imprimer, des instruments pour broderie, des plumes-réservoirs, des lampes et des réchauds à pétrole, des objets de quincaillerie, des pièces de petit outillage, des instruments pour aéronautes et météorologues, tels que des barographes, des boussoles, des hygromètres, des podomètres, de la bijouterie, des désinfecteurs pour téléphones, des rouleaux automatiques pour stores, tentes et vélums; bref tous ces appareils, inventés un jour par quelque américain pour ses propres besoins, ont été exploités industriellement et, grâce à une publicité géniale, àun sens des affaires merveilleux, ont, de province à province et de continent à continent, conquis les bourgades les plus reculées.

Un des plus beaux stands de la section américaine présentait encore à l’admiration des automobilistes deux superbes voitures, provenant d'une fabrique américaine très connue. Une luxueuse limousine, un auto ouvert à deux places symbolisaient la production de cette maison, qui s’adresse aussi bien à l’élégante et à l’homme du monde qu’au voyageur de commerce, au médecin, au notaire, qui désire se déplacer commodément et rapidement sans avoir les frais et les ennuis d’une grosse voiture. Une autre maison exposait dans le même stand des charnières invisibles pour autos et voitures.

©Livre d'Or de l'Exposition Universelle & Internationale de Gand 1913