Retour - Liste Pavillons

Vue Générale


Vue Générale à l'exposition de Liège 1905

Architecte(s) : Michel de Braey

Le concours d'architecture fut organisé à la fin de l'année 1902, suivant un programme arrêté par le Comité Technique du Comité Exécutif. Il visait, en réalité, deux objets.

L'un comportait l'élaboration d'un projet pour la façade principale des halls des Vennes, ceux-ci étant supposés exécutés d'après un plan provisoire dressé par le Comité Technique.

L'autre visait la construction d'un Palais définitif au plateau de Cointe. Disons tout de suite que malgré sa valeur, le projet primé dans ce second concours ne fut point réalisé, le Comité ayant résolu dans la suite d'édifier au parc de la Boverie le palais permanent destiné à conserver le souvenir de l'Exposition.

A la fin du mois de mars 1903, les décisions du jury furent connues. Pour le palais éventuel à Cointe, un seul prix fut décerné.

Parmi les projets présentés pour la façade principale des halls, trois furent primés : celui de M. Michel de Braey, architecte à Anvers, fut classé premier, et celui de M. François Jacob, de Verviers, second.

Chacun des projets primés se distinguait par des qualités de pittoresque et d'originalité. Le Comité Exécutif, suivant le jury, décida l'exécution du projet de M. de Braey, lequel comportait une dépense de cent quatre-vingt-cinq mille francs.

A cette époque, conformément aux prévisions du Comité Technique quant à la surface et au dispositif des halls, la façade comprenait un développement de cent et dix-huit mètres en façade principale et de cent quatre-vingt dix-sept mètres en façade latérale, soit un développement général de trois cent et quinze mètres. Mais le Directeur Général des Travaux estimant que la façade principale devait avoir un développement beaucoup plus grand, de façon à cacher entièrement le talus du Chemin de fer du Nord, soumit un avant-projet conçu dans ce sens au Comité Exécutif, qui l'adopta à l'unanimité. De là résultèrent des modifications et des extensions au projet de M. de Braey, de telle sorte que la façade eut quatre cent trente-neuf mètres de développement répartis en trois cent soixante-quinze mètres de façade principale et soixante quatre mètres de façade latérale.

Le nombre de pavillons secondaires flanquant le motif central, qui était de deux dans le projet primitif, avait été porté à quatre; ces pavillons étaient tous disposés sur
la grande largeur de façade.

Le portique composant le motif central de la façade était formé d'une vaste arcade d'entrée, et d'une lanterne supérieure couronnée de statues de Victoires. Il avait une hauteur de cinquante-cinq mètres et une largeur de trente mètres. Aux côtés de l'arcade d'entrée, se trouvaient des groupes de travailleurs métallurgistes et d'ouvriers de la mine. Aux angles de la façade s'élevaient des pylônes sur lesquels des mascarons représentaient la Meuse et l'Ourthe.

Ce fut M. de Braey lui-même qui dirigea l'exécution de son oeuvre.

La construction de toute la façade, en bois et en staff sur une ossature métallique, fut exécutée par la Participation Baume et Marpent et Victor Berteaux et Cie.

La statuaire fut confiée au sculpteur Ed. Deckers ; l'entreprise des peintures décoratives fut remise à M. Geo. Elliot. MM. S. Stynen et Vermeulen d'Anvers, exécutèrent la sculpture de tout le staff des revêtements.

Les travaux de fondation furent commencés au mois d'août 1904; le montage de la partie métallique, entrepris le 1^"" octobre se termina au mois de février suivant.

La partie décorative en staff et la statuaire préparées à l'atelier furent installées en moins de deux mois, de telle sorte que le jour de l'ouverture de l'Exposition, la façade des halls était complètement achevée.

©Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Liège 1905