Retour - Liste Pavillons

Salon d'Honneur (Salon de France)


Salon d'Honneur (Salon de France) à l'exposition de Liège 1905

Entouré des collectivités les plus riches et les plus belles des industries d'art, de la bijouterie, des bronzes, de l'ameublement moderne, le Salon de France apparaissait comme un pur joyau serti dans un ensemble de métaux précieux.

Tout l'art français s'y résumait dans sa somptuosité claire et son goût incomparable. On souhaitait y voir quelque scène d'après Watteau ou Boucher, ou plus proche de nous, quelque fête mondaine qui y aurait brillé d'un éclat merveilleux.

Devant l'entrée principale, la belle statue en marbre de Pierre Granet représentantia République apportant au monde la Liberté, l'Egalité, la Fraternité, attirait tout d'abord le regard.

De style Louis XV le plus pur, le Salon de France, qui occupait une superficie de 160 mètres carrés, avait été exécuté sous la direction de M. l'architecte de Montarnal, par les soins de M. Cruchet, sculpteur décorateur.

Deux grandes arcades se faisant vis-à-vis donnaient accès dans l'intérieur et quatre portes, surmontées de tympans superbement sculptés, le mettaient en communication avec les galeries et les salons de l'ameublement.

Les angles du salon, arrondis, étaient garnis de niches et pilastres et flanqués de deux colonnes ioniques sur socles. Au dessus de la corniche, une voussure décorée couronnait l'ensemble et supportait le vélum figurant le plafond. Un regard jeté à l'intérieur du salon donnait immédiatement la sensation de la vraie beauté dans l'ameublement. C'était riche avec discrétion, à la fois clair et intime, joyeux cl reposant, et somptueusement décoratif.

Des tapisseries répandaient dans le salon une lueur chaude de rose sombre, que tempérait la blancheur des bustes en marbre et que venaient égayer les reflets joyeux des décorations.

Une des faces du salon était occupée par une des plus belles tapisseries du Garde-Meuble national. Elle représentait «Don Quichotte guéri de sa folie par la Sagesse». Cette pièce de haute lisse, signée Cosette, une des plus belles qui ait été fabriquée à la manufacture des Gobelins, date du milieu du XVlII': siècle, et fut exécutée d'après les dessins d'Antoine et Charles Coypel.

La cheminée, de style très pur, d'une heureuse discrétion d'ornements, était sculptée en marbre Sarancolin par la maison Benezeck; les deux lustres faisaient scintiller au milieu de l'atmosphère chaude et colorée, les reflets métalliques de leurs pendeloques, la garniture de cheminée de la maison Vian se reflétait dans la glace fournie par la célèbre Manufacture de Jeumont.

Au centre du salon, on remarquait, à côté du mobilier en tapisserie ancienne de la collection Braquenié, un superbe tapis de Savonnerie exécuté spécialement par cette maison dans sa manufacture d'Aubusson, puis le riche bureau sculpté et doré de la maison Linke, la table sculptée de la maison Deumont, les fauteuils de la maison Ternisien et les objets d'art de la collection Hoentschel.

Le Salon de France servait spécialement à la réception d'augustes personnages venant visiter la section française. S. M. le Roi Léopold H, LL. AA. RR. le Prince et la Princesse Albert, les Ministres français, lors de leur visite officielle à la section française, le Shah de Perse, le Prince Japonais y furent reçus et complimentés par le Commissaire général français, M. Chapsal. Ces augustes personnages s'y attardèrent et ne manquèrent pas de manifester leur vive admiration.

©Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Liège 1905