Retour - Liste Pavillons

Revue "Art et Décoration" et groupe des "Artisans Français Contemporains"


Revue

Architecte(s) : Henri Pacon

UN CÉRAMISTE ET UN ORFÈVRE : ROUARD & JEAN-E. PUIFORCAT

A l’Exposition des Arts décoratifs, le même pavillon, qui est lui-même une œuvre d’art d’une exquise finesse, réunit les collections du maître céramiste Rouard et celle du prestigieux orfèvre Puiforcat. Il porte à son frontispice cette inscription : « La Revue Art et Décoration et le groupe des Artisans français contemporains ».

Toute une clarté attirante se dégage de son aspect.

Son plan général harmonieux, sa décoration délicate honorent son auteur, l’architecte connu Henri Pacon.

C’est en découvrant le feu que l’homme a découvert la céramique. Le domaine de la céramique est par là même infini.

Sous la dénomination générale de Céramique se groupent toutes les matières argileuses convenant à l’art du potier. De nos jours comme jadis, le potier, devenu le céramiste, a pour tâche de pourvoir à la parure de nos intérieurs et aux nécessités de nos tables. Pour remplir sans lacune ce double rôle, Rouard a eu à cœur de s’entourer non seulement de la collaboration des maîtres en céramique de notre temps, mais aussi du concours de tous ceux qui se sont fait un nom dans les métiers apparentés à l’art du céramiste. Et c’est ainsi qu’il a constitué la vivante phalange des « Artisans français contemporains ».


L’EXPOSITION ROUARD

Tout ce que le goût du céramiste-verrier, la passion du «Beau» de l’éditeur d’art peuvent réunir de volonté, d’effort, de recherches, de résultats, a son fidèle reflet, son expression éloquente dans l’exposition Rouard.

Devant ses élégantes vitrines, harmonieusement disposées, on éprouve la sensation de se trouver transporté au centre fécond de la vie laborieuse des métiers d’art.

Ceux mêmes qui en avaient eu l’avant-goût par une visite aux beaux magasins du 34 de l’avenue de l’Opéra ont éprouvé de cette présentation d’ensemble une impression profonde. Mais les connaisseurs de la province et de l’étranger, les conservateurs de nos grands musées régionaux, les amateurs avertis venus de tous les pays du monde, beaucoup pour participer en qualité de juges aux travaux du jury de l’Exposition, ont eu la sensation d’une révélation.


L’EXPOSITION PUIFORCAT

La célèbre Maison d’orfèvrerie Puiforcat est l’une des plus anciennes de Paris. Elle a pour animateur, aux côtés de son chef actuel, le fils de celui-ci, Jean-E. Puiforcat.

En pleine jeunesse encore, Jean-E. Puiforcat s’est fait lui-même. L’enseignement des écoles n’a pas troublé la limpidité naturelle de sa vision, ni fixé des lisières à son imagination toujours en éveil. Il est l’artisan par excellence, c’est-à-dire l’artiste exécutant de race, que la nature a généreusement doté et à qui la pratique, cette maîtresse Muse, a appris toutes les possibilités que permet l’exercice d’un de ces beaux métiers d’art qui font de l’homme un dieu puisqu’ils lui procurent le rang de créateur. Et sans doute sa culture artistique et l’ingénieuse sûreté de son œil doivent-elles beaucoup à la bonne fortune qui lui a permis d’être, dès sa prime enfance, au contact "de la belle collection d’orfèvrerie ancienne, au milieu de laquelle son père et lui-même vivent constamment dans leurs ateliers du 14 de la rue Chapon.

Son exposition est le résultat magnifique de ses premières années de travail et d’effort. Par tout son ensemble, comme par les détails du moins remarquable des articles qu’elle comporte, elle accuse la maîtrise des débuts de ce jeune et la saisissante avance qu’il a su prendre sur l'inspiration générale à laquelle obéit sa profession.

L’art français est notamment redevable à Jean-E. Puiforcat de l’emploi des pierres de couleur en argenterie. Par lui, l’argent se mue en un métal neuf, coloré d’une luminosité ardente, et tout scintillant du chantant éclat des gemmes. Voilà qui répond au reproche exagéré que l’on fait à notre époque de créer triste, ce qui a permis à l’orfèvrerie française de ne rien abdiquer de son prestige devant les curieuses réalisations danoises.

M. Jean-E. Puiforcat est hors concours, membre du jury et rapporteur de la classe X, du métal, et M. Rouard est également hors concours, membre du jury et président du jury international de la céramique, classe XI.

Ainsi la haute estime et les suffrages de leurs pairs ont appelé à un môme appréciable honneur ces deux artistes appréciés.

©L'Illustration - 1925