Retour - Liste Pavillons

Japon


Japon à l'exposition de Paris 1925

Architecte(s) : Yamada, Schichigoro, Miyamoro, Iwakichi, Schimada, Tokichi

Au mois de septembre 1923, lorsque le gouvernement français, par l’entremise de son ambassadeur à Tokyo, convia le gouvernement japonais à participer à l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925, le Japon traversait nombre de difficultés consécutives à l’épouvantable catastrophe qui venait de ravager sa capitale et une importante région. Malgré les circonstances pénibles du moment, il se rendit compte que l’initiative de la France était fort utile, puisqu’elle tendait à mettre en relief les aspects caractéristiques des applications de l’art à l’industrie de l’époque contemporaine; aussi donna-t-il immédiatement son adhésion.

Le gouvernement japonais s’est préoccupé de constituer et d’agencer une section japonaise où puissent être exposés des articles et objets décoratifs et industriels et reproduit un type d’habitation japonaise, dont l’ensemble vise à traduire la conception de la vie quotidienne et de l’architecture moderne au Japon.

Pavillon national. — Avec ses jardins caractéristiques, le pavillon japonais, placé au Cours la Reine, à gauche du pont Alexandre-III, construit par une équipe d’ouvriers nippons spécialement venus à Paris, est entièrement en matériaux de provenance japonaise. Il revêt le caractère d’un modèle d’habitation relativement courant dans la sphère des classes moyennes. Le bâtiment principal ne comprend qu’un étage : six pièces composent le rez-de-chaussée et trois pièces sont installées au premier. En outre, on observe dans le jardin une dépendance où sont exposés les objets en réserve pouvant servir à l’ameublement du pavillon, car il est de coutume, au Japon, de changer de temps à autre l’ameublement de la maison. Cette annexe est reliée par un pont à un petit chalet destiné à la cérémonie du thé.

Les objets exposés comportent tous les articles caractéristiques du Japon et sont répartis au pavillon national, au Grand Palais (objets de luxe au rez-de-chaussée, objets relatifs à renseignement au premier) ainsi que dans les galeries réservées aux sections étrangères (Invalides). Toutefois, il convient de noter que les objets exposés dans le pavillon national représentent une sélection bien appropriée des ornements et détails décoratifs en renom.

Foyer de repos. — En dehors des emplacements énumérés plus haut, une terrasse avec maison de thé a été aménagée sur la berge de la Seine attenant au pavillon national, pour recevoir le public dans une
atmosphère purement japonaise. (Le thé vert du Japon et le thé de Formose y sont servis.) Cette installation a été réalisée grâce au concours de plusieurs firmes commerciales du Japon en relations suivies avec la France et qui se sont groupées à cette fin en comité d’encouragement.

Magasins de vente. — Quant aux magasins de vente, ils sont situés, en retrait de la section japonaise, aux galeries des Invalides, à gauche de l’entrée de l’exposition, du côté de la rue Fabert ; une collection de produits variés du Japon s’offrent aux yeux des visiteurs.

©La Science et la Vie - 1925