Retour - Liste Pavillons

Pologne


Pologne à l'exposition de Paris 1925

Architecte(s) : Joseph Czajkowski

Equivalence aussi que le pavillon de la Pologne. Sa flèche de fer et de verre, taillée comme un diamant, formant à toute heure du jour un point brillant dans l’espace, s’éclairant la nuit d’une lueur intérieure, émerge des arbres du quai à la manière dont les fins clochers polonais émergent dans la campagne d’un bouquet d’arbres touffus. M. Warchalowsky, le commissaire général, et M. Czajkowski, l’architecte, n’ont pas copié un de ces anciens clochers, tout de bois construits, mais donné la même impression avec des moyens modernes comme le fer et le verre, dont l’industrie est en faveur dans leur pays. Le patio qui précède le salon de réception s’orne de graffiti dont le décor rappelle, quoiqu’à une échelle différente, celui des œufs de Pâques polonais. Le salon d’honneur s’éclaire par la flèche de verre : il est l’épanouissement en élévation du plan octogonal, inspiré de l’étoile polonaise qui suggère l’architecture et la décoration, depuis le parquet de bois clair et sombre, d’un dessin géométrique, jusqu’aux formes diamantaires de la coupole. Celle-ci repose sur huit colonnes de chêne noir, sculptées dans des troncs d’arbres rejetés par la Vistule où ils dormaient depuis des siècles.

Mme Sophie Stryjenska a décoré les murs de peintures admirables qui représentent les travaux des saisons, les cérémonies traditionnelles, les scènes de la vie locale, les personnages de l’allégorie populaire, des fantaisies sur les dieux slaves. En toutes choses, des matériaux aux formes, se manifeste l’esprit de particularisme polonais qui entend n’être pas historique ni rétrospectif, mais s’inspirer des mêmes principes que les œuvres du passé, après les avoir soumises à l'épreuve de la vie moderne.