Retour - Liste Pavillons

Tchécoslovaquie


Tchécoslovaquie à l'exposition de Paris 1925

Architecte(s) : J. Gocar

L’éclat vif de son incarnadin tranche avec le reste de l’architecture, toute de béton gris. Ce rouge est celui du bracelet de verre que portent les femmes de la campagne, en Bohême.

Ainsi, dès l’abord, une affirmation moderne donnée par le matériau du ciment s’associe avec une affirmation régionale, donnée par le verre qui est une industrie nationale, au même titre que les broderies rangées dans les vitrines. Si vous montez au premier étage, vous pénétrez dans un salon tendu de tapisseries qu’encadrent des lambris de chêne : il est destiné au château Hradeany, résidence à Prague du président de la République tchécoslovaque.

A terre, un tapis immense, un des plus grands que je sache, représente une carte symbolique de la Bohême, les principales villes et rivières, les métiers et les occupations caractéristiques des diverses régions, avec Prague au centre.