Retour - Liste Pavillons

Commissariat général


Commissariat général à l'exposition de Liège 1939

Architecte(s) : G. Dedoyard

Sitôt l'entrée d'honneur franchie, à droite se trouvait le Palais du Commissariat Général.

Il était destiné à recevoir les hôtes d'honneur de l'Exposition. On voulut également en faire un palais des arts décoratifs liégeois. Nous avons tâché de composer une architecture répondant à cette destination et de créer un cadre digne des fastueuses réceptions que le Commissaire général était appelé à y donner. C'est la raison du choix des matériaux riches des façades et de la décoration luxueuse intérieure.

Grâce à la générosité du baron de Launoit, plusieurs artistes de chez nous eurent l'occasion de donner la mesure de leur talent. Ce fut une révélation pour beaucoup.

La grande fresque du hall d'entrée était due au peintre A. Dupagne. Haute en couleurs, elle évoquait le pays industriel des bords de la Meuse et des types d'ouvriers métallurgistes. Un groupe allégorique couronnait l'entrée du hall d'honneur.

Les hautes baies de la rotonde de ce hall étaient décorées de merveilleux vitraux modernes dessinés par un jeune artiste au talent prometteur, J. de Géradon. Ils étaient composés avec art et traités avec originalité dans des thèmes bien choisis : l'eau et la mythologie, l'eau dans la nature, la poésie de l'eau, l'eau et l'industrie, l'eau et le commerce, l'eau et le sport et une interprétation du Canal Albert.

Dans le salon de musique, un grand panneau peint par l'excellent artiste R. Crommelynck, décorait le fond. Il était exécuté avec beaucoup de finesse,- les tons étaient précieux. La facture rappelait celle des grands maîtres de la Renaissance italienne. C'était une œuvre très belle, nous montrant Neptune parcourant les mers, traîné par un quadrige, tandis qu'au fond des algues marines, des anémones de mer, des coquillages aux merveilleuses couleurs entouraient de gracieuses ondines.

Le même artiste avait décoré le tympan acoustique de trois figures très richement traitées, représentant Sainte-Cécile, Orphée et Sapho. Une œuvre du sculpteur Wolfers « Diane Chasseresse », élégamment traitée en laque, ornait le salon de musique.

La décoration picturale de la salle à manger avait été confiée à l'artiste très sensible qu'est Ed. Scauflaire. Dans le fond, une immense peinture sur verre, traitée dans une facture bien personnelle, nous faisait admirer un ensemble d'une belle envolée aux chatoyantes couleurs, dessiné avec un sens décoratif intense. Au-dessus de la grande cheminée, simulant une tapisserie, un dessin plein de verve nous présentait l'arrivée de la mer, à Liège. C'était un pastel de 9 mètres sur 5 mètres exécuté à même le mur. Cette composition, qui fit les délices des visiteurs, nous a montré que le peintre avait autant d'esprit que de talent.

Les doubles portes de la salle à manger étaient rehaussées de dinanderies exécutées avec art par le spécialiste Maudoux. La ville de Dinant avait accordé un subside pour l'exécution de cette œuvre. Une « Jeune Wallonie » pleine de distinction, œuvre du talentueux Victor Demanet, apportait l'élément sculptural désirable. Deux fresques, très bien dessinées, décoraient les murs du bureau du Commissaire général. Elles étaient dues aux jeunes artistes Mlle Decock et M. Saive. Le sculpteur Xhrouet avait modelé les élégantes statues bordant le miroir d'eau.

© Rapport Général - Exposition Internationale de la Technique de l'Eau - Liège 1939