Retour - Liste Pavillons

Ferme Démonstrative


Ferme Démonstrative à l'exposition de Liège 1939

© Sergysels
Architecte(s) : Duesberg

En agriculture, les applications de l'eau ont une importance primordiale. Au jardin comme aux champs, cet élément joue un rôle essentiel : si les terrains sont trop secs, il faut les irriguer,- s'ils sont trop humides, il faut les assainir, les drainer.

Mais l'eau a également de multiples usages dans l'exploitation de la ferme, dans les étables, à la laiterie, et aussi, dans le ménage rural, à la cuisine, à la buanderie.

Somme toute, les différents aspects de cette intervention de l'élément liquide ont été traités séparément dans les autres sections. C'est ainsi, par exemple, que les méthodes de captage, les systèmes de distribution, les installations d'hygiène et d'entretien à envisager dans toute exploitation agricole rationnelle, ne constituent que des cas particuliers des problèmes généraux examinés sous les rubriques précédentes.

Toutefois, il ne manquait ni d'intérêt, ni d'opportunité, de mettre les principes fondamentaux de ces diverses techniques en application directe dans une exploitation rurale « modèle » : c'est ce qui a été réalisé.

Il était fatal que les promoteurs d'une pareille démonstration synthétique dussent sortir des limites, cependant assez larges, du problème spécial de l'eau à la campagne. Plusieurs raisons les ont tout naturellement amenés à bâtir une vraie ferme avec tout le matériel et le cheptel nécessaires.

Tout d'abord, le succès de la démonstration semblait lié à la présentation d'un ensemble homogène et fonctionnel où l'agriculteur, à qui l'on s'adressait avant tout, pût retrouver facilement, dans un cadre familier, tous les éléments de sa vie et de son labeur quotidien.

Ensuite, l'ambiance, le Gay Village, dans lequel la présence d'une véritable exploitation rurale semblait s'imposer pour compléter le caractère rustique et intime de cette magnifique reconstitution folklorique.

Enfin, la manifestation projetée, organisée principalement par les chevilles ouvrières de la Commission nationale pour l'Embellissement de la Vie rurale, était de même inspiration que l'ensemble des réalisations que ce groupement marquait déjà à son actif et dont la portée est hautement progressiste et éducatrice.

C'est d'ailleurs sous une forme analogue et sous l'impulsion des mêmes personnalités, que s'était manifestée la participation agricole belge à la plupart des expositions précédentes et notamment à Bruxelles, en 1935. La formule avait fait ses preuves.

La Ferme démonstrative de l'Exposition de Liège était donc une vraie ferme, fonctionnant à peu près comme dans la réalité. Elle comprenait, en ordre principal, deux groupes de bâtiments : l'un constituant l'habitation du fermier et de sa famille, l'autre les locaux destinés aux animaux. Comme l'exige l'hygiène, les deux groupes étaient nettement séparés; seul, un passage couvert permettait de circuler de l'un à l'autre à l'abri des intempéries.

Les matériaux judicieusement choisis donnaient à l'ensemble un caractère bien régional et l'architecture marquait parfaitement le style mosan imposé par le voisinage du « Gay Village ».

L'habitation était spacieuse et souriante. Confortablement meublée, elle comprenait au rez-de-chaussée la salle de famille, le bureau, la cuisine avec l'arrière-cuisine, la buanderie, la laiterie. A l'étage : les chambres, la salle de bain, un atelier (pour jeune fille par exemple). En outre, des caves et mansardes. Tous les appareils et ustensiles appropriés se trouvaient à leur place, comme si la maison était réellement habitée.

Du côté de l'exploitation, en plus des locaux réservés spécialement aux différentes espèces d'animaux, il y avait une salle d'alimentation, un atelier d'artisanat, un silo, un fenil, des hangars, magasins à engrais, etc. Partout, l'outillage et l'équipement adéquats. Un jardin tout fleuri et une belle serre complétaient cet ensemble rustique.

Nous avons dit qu'un cheptel important y avait été placé, cela signifie qu'à ce point de vue la ferme vivait sa vraie vie. Il est intéressant d'ajouter que dans la demeure se faisaient en permanence des démonstrations pratiques, à la cuisine, à la buanderie, à la laiterie, effectuées par des élèves d'écoles ménagères. L'atelier d'artisanat était également en activité.
C'était un coin très animé de l'Exposition.

Le monde des cultivateurs et fermières, et même le public en général, y trouvaient des suggestions intéressantes au point de vue de l'amélioration de la vie à la campagne, et même de la vie tout court. Lee agriculteurs de toutes les régions pouvaient y puiser des enseignements utiles en les adaptant, bien entendu, aux conditions particulières de leur propre exploitation. Ils y trouvaient d'innombrables applications rationnelles des progrès de l'art de la construction, de la technique et de la science dans le domaine rural.

Les promoteurs de cette belle réalisation se sont dépensés sans compter pour mener à bien leur entreprise. Ils ont trouvé sur leur route de nombreux collaborateurs dévoués et des concours efficaces d'un grand nombre d'industriels et de techniciens. Eux et tous ont droit aux plus vifs éloges.

© Rapport Général - Exposition Internationale de la Technique de l'Eau - Liège 1939