Retour - Liste Pavillons

Egypte



Au Palais International n° 22 situé à gauche de l'entrée principale de Bressoux, sur la rive droite de la Meuse, une surface de 200 m2 avait été réservée à la participation officielle de l'Egypte. Elle était constituée par un ensemble de tableaux et maquettes relatifs aux aménagements du Nil en vue de l'irrigation des terres de culture.

L'Egypte est un don du Nil, disaient les Anciens.

En effet, le pays apparaît comme une large vallée au milieu de laquelle coule le Nil qui la féconde par ses inondations régulières, après l'avoir formée par ses alluvions. Il s'est créé ainsi une vaste oasis longue de plus de 1.000 kilomètres, large seulement de 15 kilomètres en moyenne. Les pluies sont si rares en Egypte, que l'agriculture y est entièrement assujettie à l'eau du fleuve.

Dans le passé, on avait recours uniquement au système d'irrigation par bassins. Les terres soumises à ce système ne rendent annuellement qu'une seule récolte. C'est encore le cas actuellement dans certaines régions de la Haute-Egypte où l'irrigation pérenne, de plus en plus généralisée, n'est pas encore pratiquée.

L'application du système d'irrigation pérenne exigea la construction d'une série d'ouvrages destinés à régulariser le débit du fleuve. Elle s'étend actuellement sur plus de 18.000 kilomètres carrés, soit environ 87 % des terres cultivées, et assure une exploitation intensive, notamment en ce qui concerne la culture du coton.

Il était normal que la participation égyptienne à l'Exposition de Liège 1939 fût consacrée exclusivement aux travaux entrepris sur le Nil, en vue de l'aménagement des eaux pour l'agriculture.

Une pièce remarquable du stand était la maquette à grande échelle du barrage d'Assouan, érigé en 1902. La disposition ingénieuse des divers éléments du modèle permettait de se rendre compte des modifications apportées à l'ouvrage en 1912 et en 1933, de manière à en augmenter la capacité. Celle-ci fut ainsi portée à 5.500 millions de mètres cubes.

Les travaux d'irrigation de la Basse-Egypte étaient évoqués par une autre grande maquette du barrage du Delta. Cet ouvrage déjà ancien — il fut achevé en 1861 — a lui aussi subi de nombreux aménagements destinés à augmenter son rendement. Ces divers stades étaient également figurés avec précision sur la maquette.

La reproduction du barrage écluse d'Esna (Haute-Egypte) et celle d'un barrage régulateur sur le Canal Ibrahimieh complétaient l'ensemble. Toutes ces maquettes, exécutées en marqueterie de bois durs polis, étaient à la fois d'une grande précision technique et d'un goût parfait de présentation.

Deux grandes cartes d'Egypte reproduisant essentiellement la vallée du Nil et les barrages, et une série d'agrandissements photographiques montrant l'état d'avancement du nouveau barrage du Delta, étaient également exposées.

Comme il faut que l'irrigation soit effectuée avec régularité, le débit de l'eau prélevée aux ouvrages doit être parfaitement contrôlé. La participation nous montrait la maquette d'une vanne-déversoir réglable ainsi que celle d'une machine enregistreuse de débit d'un fonctionnement très ingénieux.

A titre historique, était présentée une collection de modèles anciens : shadouf-seau, vis d'Archimède simple et double, ainsi qu'une roue élévatrice mue par des bœufs, finement réalisée.

Bien que limitée, la participation égyptienne présentait le plus vif intérêt. Elle répondait parfaitement au Programme de l'Exposition. Elle était officiellement représentée par S. E. Kamel Ghaleb Bey, sous-secrétaire d'Etat au Ministère des Travaux publics d'Egypte, par S. E. Abdel-Khalek Saber Bey, sous-secrétaire adjoint audit ministère et par le Docteur Hassan Zaky, inspecteur général du Nil, Commissaire général près l'Exposition.

Le Jury international des Récompenses accorda au Ministère des Travaux publics d'Egypte, le Grand Prix dans les classes 4 et 9VI, auxquelles la participation ressortissait principalement, et le Diplôme d'Honneur dans la classe 12 qui ne concernait qu'accessoirement les objets présentés.

© Rapport Général - Exposition Internationale de la Technique de l'Eau - Liège 1939