Retour - Liste Pavillons

Norvège


Norvège à l'exposition de Liège 1939

Montrer combien le destin des habitants de la Norvège est intimement lié aux choses da la mer et à la force prodigieuse de ses innombrables chutes d'eau : tel était le but primordial de la participation du pays à l'Exposition internationale de Liège 1939. La Section occupait un stand de 400 mètres carrés au Palais international n° 23, situé sur la rive droite de la Meuse, à proximité de l'entrée principale de Bressoux.

Le Commissaire général du Gouvernement norvégien était M. Axel Goemaere, d'Anvers. Il était assisté de M. Rolf Munk, consul de Norvège à Bruxelles, Commissaire général adjoint. Le Comité exécutif de la participation était présidé par M. H. Horn, administrateur-directeur général de la Compagnie norvégienne de Zinc, S. A., à Odda. L'aménagement avait été confié à l'architecte norvégien M. Pran.

Au centre du stand, se déployait en contre-bas une grande carte en relief mesurant 20 mètres sur 8. Elle nous montrait le pays baigné au sud, à l'ouest et au nord par la mer qui pénètre profondément à l'intérieur des terres et forme ces fjords célèbres, aux contours sinueux et d'une rare beauté. Les nombreux ports attestent le développement de la vie maritime. Des navires et des barques de pêche longent les côtes. Aussi, la flotte marchande norvégienne est-elle une des plus importantes du monde, comparativement à la densité de la population.

En s'éloignant de la mer, on atteint peu à peu les régions montagneuses. Les pentes douces des collines, excellentes pour les skieurs, gagnent lentement des sommets de 1.000 à 1.500 mètres. Un réseau important de lignes de chemins de fer couvre les plaines et les versants des monts. Ci et là, on aperçoit les villes et leurs bâtiments caractéristiques tel, par exemple, l'Hôtel de ville d'Oslo. La carte indiquait encore le rôle considérable que jouent, dans l'économie nationale, les industries minières et du bois, les pêcheries et l'agriculture.

Mais ce qui frappait surtout, c'est la puissance énorme de la houille blanche qui alimente en courant électrique les grandes industries. Cette carte en relief donnait ainsi une excellente impression d'ensemble du pays, de ses conditions climatiques et géologiques, de sa production industrielle et de la vie maritime et commerciale.
Autour de la carte qui synthétisait en quelque sorte les intérêts communs des divers exposants, étaient groupés les stands particuliers.

On présentait ainsi la route maritime qui relie la Belgique à la Norvège. Un armement exposait le modèle d'un de ses navires assurant le service hebdomadaire pour passagers et marchandises entre Anvers et Oslo.

Diverses usines montraient des vues de leurs installations, et certaines, des échantillons de leurs produits. On trouvait entre autres du zinc, du ferro-manganèse, du carbure, etc.

Un stand, consacré à l'industrie électrique, était aménagé par l'Union des Usines d'Electricité. A l'aide de cartes, de plans, de tableaux, de schémas et de graphiques, était mise en évidence l'importance des forces hydrauliques dont dispose la Norvège. Elles dépassent de loin celles de tous les autres pays. Elles sont estimées à 13 millions de KW. dont à peine 2 millions sont actuellement installés. A mesure que les progrès de la technique rendront plus précieux l'emploi de la houille blanche, ces quantités ne feront qu'augmenter.

Une carte montrait les chutes d'eau d'au moins 2.000 KW. et l'énergie récupérée et employée. Les chutes exploitées étaient marquées différemment selon qu'elles appartiennent à l'Etat, aux communes ou aux particuliers. Les chutes non exploitées, ainsi que celles de moindre importance étaient également indiquées. Un grand nombre d'entre elles se trouvent à proximité de ports libres de glaces.
Une autre carte faisait ressortir la progression constante de l'exploitation de la houille blanche, depuis 1908 jusqu'à nos jours. On voyait aussi comment la force électrique de l'eau avait été répartie dans tout le pays au prix de difficultés énormes. D'autres cartes et des statistiques complétaient fort heureusement cet ensemble intéressant.

La participation norvégienne montrait donc d'une façon saisissante comment les grandes entreprises maritimes et industrielles surent créer des conditions avantageuses d'existence à des centaines de milliers d'êtres vivant sur une terre qui n'offrait, par sa nature, que de médiocres ressources.

Aussi la Norvège est-elle un des pays les plus prospères d'Europe. Malgré sa situation septentrionale, elle possède un climat relativement doux. La température moyenne y est fort élevée comparativement à d'autres pays situés sous la même latitude. Il y a une trentaine d'années, la Norvège était encore peu visitée. Aujourd'hui, elle est devenue le lieu de prédilection de milliers de touristes.

Au Jury, furent seulement inscrites, à la classe 13, la Collectivité des industriels exposants et, à la classe 16II, l'Electric Furnace Products Company Ltd, à Sauda (ferro-manganèse). C'est par deux brillants Grands Prix que leurs mérites furent consacrés officiellement.

© Rapport Général - Exposition Internationale de la Technique de l'Eau - Liège 1939