Retour - Liste Pavillons

Suède


Suède à l'exposition de Liège 1939

© Jacoby et Nystrõm

La participation officielle de la Suède avait pris place au Palais international n° 22 situé sur la rive droite de la Meuse. Elle couvrait une surface de 150 mètres carrés.

On sait combien la vie économique et sociale de ce pays est intimement liée à l'eau. C'est dans tous les domaines : production, transport, économie domestique, que cet élément y joue un rôle primordial. Peut-être, cette situation particulière aurait-elle pu justifier, de la part d'un grand pays, une participation plus importante, sinon plus spacieuse? Mais les industriels suédois ne témoignent, depuis quelques années, que d'un faible intérêt pour les expositions. Et c'est l'Etat seul qui dut supporter les charges de la participation. Comme nous le verrons dans la suite, il réussit à donner une idée complète des relations de l'eau avec l'activité économique du pays.

La participation fut organisée par un comité présidé par M. W. Borgquist, directeur général de la Direction royale des Forces hydrauliques. La commission pour l'exécution matérielle était conduite par M. Torsten Althin, directeur du Musée polytechnique de Stockholm, Commissaire général de la Section. La direction artistique de l'aménagement était assurée par M. Jerk Werkmâster.

Le thème général était naturellement la présentation de la Suède comme pays possédant de nombreuses forces hydrauliques, et l'illustration de l'importance de l'eau pour l'industrie et comme voie de communication.

Un grand panneau décoratif formait le fond du stand. Il représentait les industries, les travaux agricoles, la vie en général le long du Klarâlven, fleuve caractéristique qui avait été pris comme type.

Depuis des temps les plus reculés, il y eut de nombreuses et importantes industries au bord de ce fleuve et dans les environs. Des ruines centenaires, des moulins à eau, des fonderies de fer et des forges rappelaient les anciens établissements et l'importance de l'eau comme force motrice et comme moyen de communication.

Actuellement, les entreprises industrielles, de même que les chemins de fer de l'Etat (en grande partie électrifiés) reçoivent l'énergie dont ils ont besoin, des nombreuses usines hydrauliques modernes. Rappelons que la production d'énergie électrique du pays atteignit, en 1938, 8.150 millions de KWH., soit 1.300 KWH. par habitant. 90 % de cette production provenait de la houille blanche, et les disponibilités d'énergie électrique par forces hydrauliques, s'élèvent à une puissance de 6,5 millions de KW., mais environ 25 % seulement des chutes d'eau sont aménagées et utilisées, à l'heure actuelle.

La frise représentait également entre autres : les plus grandes turbines Kaplan du monde (8.50 m. de diamètre), l'usine hydro-électrique la plus importante du pays (puissance installée : 150.000 KW.), ainsi que le réseau fluvial et les lacs, notamment le lac Vânern, le plus grand de Suède et le troisième de l'Europe, formant un des plus grands réservoirs d'eau du monde.

On faisait aussi ressortir que l'agriculture emploie de plus en plus l'énergie électrique : actuellement 65 % des entreprises agricoles sont électrifiées.

Le stand contenait, en outre, un modèle de démonstration en fonctionnement de la turbine Kaplan.

L'importance spéciale de l'eau pour les fabriques de papier et de pâtes à papier était schématisée par les statistiques concernant l'usine de Skoghall, fabrique de pâte de bois consommant 300.000 mètres cubes d'eau purifiée par jour, ce qui équivaut à la consommation d'eau d'une ville de 1 million d'habitants.

Il était rappelé, de même, l'importance des entreprises métallurgiques qui de tous temps ont dépendu fortement du concours des forces hydrauliques. Les mines de fer suédoises produisent annuellement 15 millions de tonnes de minerais affinés grâce aux forces hydrauliques du pays. Une série d'intéressantes photographies se rapportaient à l'industrie métallurgique qui tend de plus en plus à produire des articles de haute qualité.

D'autre part, on sait que l'exploitation des forêts de pins et de sapins, qui couvrent 55 % de la superficie du pays, constitue pour celui-ci une ressource considérable. Grâce à la déclivité du sol et à la longueur des cours d'eau, le transport du bois par flottage a pu être organisé rationnellement. La longueur totale des voies de flottage du pays dépasse les 33.000 kilomètres, et 150 millions de troncs d'arbres sont transportés chaque année de cette façon. Des photographies et une représentation schématisée de la technique du flottage figuraient au stand.

Une carte indiquait que les usines productrices de sulfate et de bisulfite, ainsi que les ateliers de polissage du bois sont principalement situées le long de la côte et dans le Nord, tandis que les scieries et les ateliers de mise en œuvre sont répartis uniformément sur tout le territoire. Divers échantillons de produits finis (contreplaqué, acier inoxydable, etc.) étaient montrés.

Figuraient, en outre, un modèle de locomotive électrique, un autre d'un transformateur sur rails et un troisième d'un steamer à vapeur faisant le service régulier entre Anvers et la Suède.

Enfin, comme exemple de ce que les artistes suédois trouvent comme source d'inspiration dans le domaine de l'eau, on avait exposé une statue caractéristique du sculpteur renommé Anders Jônsson.

Il est intéressant de signaler qu'à l'occasion de l'Exposition, M. W. Borgquist, président de la Section, avait fait paraître un livre traitant, d'une façon complète et très scientifique, de la technique de l'eau dans l'économie suédoise.

En résumé, la participation fut une fort belle représentation officielle qui faisait particulièrement ressortir la perfection technique à laquelle est arrivé le pays, parmi ceux qui dépendent de l'eau et qui ont réussi à utiliser les moyens mis à leur portée en forces hydrauliques, voies fluviales et lacs.
Elle ne comprenait guère d'exposants privés. La Direction royale des Forces hydrauliques (Kungl. Vattenfallsstyrelsen) avait été inscrite dans les classes 4, 12 et 24 et y obtint, dans chacune d'elle, le Grand Prix. La Société Karlstads Mekaniska Verkstad, à Karlstad, se vit décerner le Grand Prix dans la classe 11, pour le beau modèle de démonstration de la turbine Kaplan. Enfin, un exposant suédois qui figurait individuellement dans la Section internationale, l'Aktiebolaget Kanthal, à Hallstahammar, reçut la Médaille d'Or, dans la classe 1611 (produits métallurgiques).

Les collaborateurs d'exposants obtinrent 3 récompenses dont 1 Diplôme d'Honneur, 1 Médaille d'Or et 1 Diplôme Spécial.

© Rapport Général - Exposition Internationale de la Technique de l'Eau - Liège 1939