Retour - Liste Pavillons

Pretrofina


Pretrofina à l'exposition de Anvers 1930

© Exposition d'Anvers 1930

Le pavillon Petrofina a connu un succès particulier pendant toute la durée de l'exposition, plus spécialement auprès du public s'intéressant au problème des combustibles liquides.

Bornons-nous ici à rappeler que la Petrofina (Compagnie Financière Belge des Pétroles), groupe réalisant heureusement la collaboration belgo-française dans le domaine du pétrole, a été constituée il y a dix ans, au capital de 50 millions de francs, et dispose aujourd'hui d'un capital de 300 millions auquel s'ajoutent 115 millions de réserves.

Son activité embrasse toute la gamme des branches de l'industrie pétrolière, à partir de l'exploration jusqu'à la distribution directe à la consommation, en passant par le forage, la production, la fabrication de tous les produits de pétrole (essences d'aviation, légères et lourdes, pétrole lampant, gasoil pour moteurs, Dieseloil, huile lourde pour chauffe, huiles lubrifiantes, huiles médicinales, etc.), et le transport.

Son rayon d'action direct s'étend, en dehors de la Belgique, à la France, l'Angleterre, la Hollande, l'Italie, les pays de l'Europe centrale et des Balkans, le Congo Belge et l'Afrique Occidentale Portugaise.
Signalons, pour terminer ce court aperçu, que le Jury de l'Exposition a décerné à la Petrofina et à l'une de ses filiales, la S. A. des Pétroles au Congo, la médaille d'or et à sa filiale installée sur le marché belge, la S. A. Purfina, le diplôme d'honneur.
La peinture donnait à la construction éphémère du Pavillon de la Société ce Petrofina » l'allure d'un bâtiment en pierre véritable. Le ton mat de la couleur à la détrempe accentuait cette impression, et il faut avouer que c'est un des rares pavillons qui ait su résister triomphalement aux intempéries jusqu'à la clôture de l'Exposition, grâce à sa couche protectrice de douleur. Cette peinture avait été exécutée par la firme F. & A. Veranneman, qui d'ailleurs n'en est pas à son premier essai dans ce genre de travaux. Toutes les façades si caractéristiques du Vieil-Anvers de 1894, le Vieux Liège en 1905 etc., étant à son actif. C'est une des plus anciennes firmes de la ville, ayant été fondée par Pierre Veranneman en 1853, puis continué par les deux fils : Florent et Auguste Veranneman, et après par le petit-fils du fondateur : Emile Stoffels, qui la dirige actuellement, et dont nous avons reproduit une œuvre dans une page précédente. Les trois panneaux reproduits ici, sont également de sa main, et figuraient comme dessus-de-porte sous le péristyle de la Petrofina. Ce sont des allégories ayant trait à la locomotion mécanique terrestre, aquatique et aérienne — sujets plutôt modernes, que l'artiste sut ingénieusement adapter à ce cadre classique.

La firme Veranneman ne s'est pas bornée à des travaux d'Exposition, car, au contraire, ces travaux font exception. Elle s'applique surtout aux grands travaux de peinture et les travaux de décoration, comme en témoignent la salle des pas-perdus du Palais de Justice d'Anvers, plusieurs Banques de la ville, des hôtels particuliers, Eglises, etc.

Citons encore comme exemple de la grande versatilité du talent du décorateur Stoffels, le stand dont il fit les plans et que sa firme édifia dans la section belge pour la firme I. Benedictus, et qui par son aspect original et son beau coloris captivait le regard des visiteurs.

©Le livre d'or de l'Exposition Internationale Coloniale, Maritime et d'Art Flamand - Anvers 1930