Retour - Liste Pavillons

Pavillon des Arts Décoratifs


Pavillon des Arts Décoratifs à l'exposition de Anvers 1930

© Exposition d'Anvers 1930
Architecte(s) : Leo Stynen

Ce fut, à plus d'un point de vue, un des pavillons les plus remarquables de l'exposition, l'un des plus admirés et des plus dignes d'admiration. Il convient de saluer bien bas les modestes réalisateurs de ce qui fut, au point de vue esthétique, un des plus purs joyaux de notre « world's fair ».

Ils n'étaient qu'un petit groupe d'humbles artisans d'art d'Anvers, ne disposant chacun que de ressources très limitées, mais ils étaient unis par une solidarité inébranlable fondée sur un amour également passionné de leur métier et de leur ville.

Conscients de leur savoir-faire et souffrant de voir que dans le domaine des arts appliqués leur chère ville ne parvenait pas à se créer la réputation qui pourtant lui revenait, ils brûlèrent du désir de saisir, à tout prix, l'occasion que leur offrait l'exposition pour faire éclater victorieusement à la face du monde, la science, la technique avertie et le sûr génie artistique de l'artisanat anversois.

Leur rêve s'est-t-il réalisé?

Demandez-le aux milliers de visiteurs qui ont parcouru leur superbe pavillon et qui, tous, en revinrent émerveillés et conquis.
Le « Pavillon des Arts décoratifs » a triomphalement réhabilité la « Métropole des Arts » dans ce domaine si important de la vie moderne.
Nous ne pouvons songer à décrire ici en détail ce véritable musée d'art moderne que fut le pavillon des Arts décoratifs. Contentons-nous de donner une impression de la salle qui fut particulièrement remarquée : la "Salle de Réception".

Cette salle entière revêt un caractère de somptueuse et digne beauté, toute adaptée à sa destination. Ses tons bleu, noir mat, or et argent patiné, ont été si habilement équilibrés par des tons bruns dorés, que le danger de faire un ensemble morose fut évité. Aucune note stridente ne vint rompre l'impression de calme harmonieux et d'intime simplicité.
Cette impression est encore accrue par le grand panneau décoratif « Richesse Coloniale », ornant le fond, et dans lequel semble s'épanouir comme un chant, toute la splendeur du coloris de la pièce.
«Richesse Coloniale» dont nous donnons une reproduction ci-dessus, ne manqua pas d'attirer l'attention de Leurs Majestés, le Roi et la Reine des Belges, lors de leur visite aux Arts Décoratifs, et Ils ont tenu à exprimer à l'artiste leurs vives félicitations.

Cette composition, dont les motifs forment comme une synthèse des trésors de notre colonie, est l'œuvre du peintre anversois Emile Stoffels, qui par surcroit, réalisa toute la peinture de cette salle. Il se révéla un artiste décorateur doué d'une rare distinction et d'une imagination féconde.

©Le livre d'or de l'Exposition Internationale Coloniale, Maritime et d'Art Flamand - Anvers 1930