Retour - Liste Pavillons

Grand-Duché du Luxembourg


Grand-Duché du Luxembourg à l'exposition de Anvers 1930

© Van Rossem

La participation luxembourgeoise à l'exposition d'Anvers fut forcément restreinte — le grand-duché de Luxembourg ayant concentré la plus grosse partie de ses efforts dans le cadre de l'exposition de Liège, où ses énormes industries trouvèrent une place adéquate.

Toujours est-il que le grand-duché de Luxembourg, en sa qualité d'allié économique de la Belgique, avait tenu à apporter sa participation à l'exposition d'Anvers, sous la forme d'un coquet pavillon installé en bordure d'une des plus larges avenues de la « world's fair ». Nous rendons volontiers hommage aux démarches pressantes et finalement décisives faites par le distingué consul du Grand-Duché à Anvers le Dr. Damman en vue d'obtenir l'adhésion de son pays.

Le pavillon de Luxembourg représentait un délicieux chalet rappelant les plus pittoresques maisons rustiques du Grand-Duché. Dans ce décor, les Luxembourgeois avaient voulu résumer, d'une façon vivante, leur magnifique effort viticole. Et ce furent les vins du pays que l'on y exposa.

Remarquable et discrète propagande en faveur des vins de la Moselle, cultivés depuis des siècles par les Grands-Ducaux. De tous temps, les Luxembourgeois firent honneur à la culture de la vigne, seul végétal capable de prospérer sur les collines rocheuses et ensoleillées de la Moselle. Ces vignes, dont la culture est plus que millénaire, occupent une surface de 1600 hectares et produisent par an une moyenne de 80.000 hectolitres de vin. La culture rationnelle de la vigne fait l'objet, au Grand-Duché, d'une étude toute scientifique, accomplie par une station viticole gouvernementale. Les vins de la Moselle, légers, frais et acides, possèdent de remarquables qualités anti-goutteuses et antirhumatismales, qu'ils tiennent de leur faible teneur en alcool et de leur forte teneur en acides organiques.

Ce sont ces vins exquis, ainsi que les vins mousseux préparés selon la méthode champenoise, qui furent exposés... et dégustés, au pavillon du Grand-Duché. Le public nombreux réserva à cette initiative un très gros succès. C'est sous les auspices de M. Servais, le distingué commissaire général du gouvernement luxembourgeois près les expositions d'Anvers et de Liège, que cette participation intelligente — merveilleuse propagande en faveur de l'exportation de ces vins excellents — fut organisée. Elle aboutit d'ailleurs à des résultats tangibles. De plus en plus, le public belge s'est intéressé à ces vins luxembourgeois et y a pris goût. Il est incontestable que le pavillon de la Moselle luxembourgeoise à l'exposition d'Anvers a contribué pour beaucoup à faire connaître les bons vins de nos voisins.
La participation luxembourgeoise à l'exposition d'Anvers donna lieu à diverses manifestations de sympathie belgo-luxembourgeoise.

A l'inauguration du pavillon de la Moselle, qui eut lieu le 21 juin, assistaient de nombreuses personnalités, en tête desquelles nous citerons le comte Gaston d'Ansembourg, ministre du Luxembourg à Bruxelles; MM. Servais, commissaire général; Altwies de Maringh, président des comités viticoles luxembourgeois; les autorités de l'exposition, les ^représentants de la viticulture luxembourgeoise, etc. Dans son discours inaugural, le comte d'Ansembourg insista sur les liens d'amitié qui existent entre la Belgique et le Grand-Duché et qui sont nés de la communauté d'origine et de la similitude du sort des deux pays à travers les siècles. Le ministre du Luxembourg exprima sa joie de voir les résultats féconds que produit l'accord économique belgo-luxembourgeois, et déclara que "c'est par le grand port national belge" — vers lequel le Grand-Duché envoie un million et demi de tonnes d'acier par an — "que le Luxembourg respire".

Les fêtes luxembourgeoises comprirent, outre l'inauguration, un banquet offert par le commissaire général du Luxembourg, ainsi qu'une série de journées luxembourgeoises. Au cours de ces dernières, une délégation officielle luxembourgeoise visita, les 8 et 9 octobre, l'exposition d'Anvers, à l'initiative de la société ce Union Belge » de Luxembourg, présidée par le général Keuker de Watlet.

Cette délégation comprenait M. Bech, ministre d'Etat et président du gouvernement; M. Reuter, président de la Chambre; M. Dide-rich, bourgmestre de la ville de Luxembourg; plusieurs membres de la Chambre des députés et du conseil échevinal de Luxembourg; des représentants du commerce et de l'industrie luxembourgeoise. Des banquets furent offerts par le commissaire général du gouvernement belge, le comité exécutif de l'exposition, le collège des bourgmestre et échevins de la ville d'Anvers, le gouverneur de la province d'Anvers. Ces réceptions empreintes de la cordialité la plus sincère laissèrent à la délégation luxembourgeoise un souvenir ineffaçable.

Ajoutons que, le 4 octobre, eut lieu la proclamation des récompenses officielles décernées par le jury de l'exposition.
Les exposants luxembourgeois se virent attribuer un diplôme d'honneur pour leurs vins et deux médailles d'or pour leurs vins mousseux.

Bref, la participation luxembourgeoise à l'exposition d'Anvers fut très significative, et nous ne saurions assez apprécier le bel effort fourni, à cette occasion, par nos amis grands-ducaux qui, malgré l'importante participation industrielle de leur pays à l'exposition de Liège, n'ont hésité devant aucun sacrifice pour que le Luxembourg soit brillamment représenté à Anvers.

©Le livre d'or de l'Exposition Internationale Coloniale, Maritime et d'Art Flamand - Anvers 1930