Retour - Liste Pavillons

Bresil


Bresil à l'exposition de Anvers 1930

© Hersleven

Situé dans le secteur le plus monumental de l'exposition, près des grands halls belges et du palais du Congo, le pavillon du Brésil, imposant par ses dimensions comme par sa riche architecture, fut un des principaux édifices de l'exposition.

La participation du Brésil fut particulièrement brillante. Les Brésiliens en avaient accueilli l'idée avec un enthousiasme qui ne tarda pas à se traduire par des actes. Le souvenir de la brillante participation belge à l'exposition de Rio de Janeiro et celui de l'inoubliable visite du Roi et de la Reine au Brésil avaient incité ce pays à présenter, dans son pavillon, une éloquente synthèse de l'activité de ses nationaux.

C'est dire que l'organisation de la participation brésilienne demanda un travail ardu. Il fallait présenter, dans le palais du Brésil, les innombrables variétés de la faune et de la flore de 19 Etats, faire valoir la richesse et l'étendue du territoire de ce pays, centraliser et grouper, dans un délai relativement bref, tous les produits brésiliens susceptibles d'intéresser l'exportation. Les organisateurs ne tardèrent pas à réunir 796 exposants et 19 Etats, ce qui constituait un chiffre-record. Le pavillon du Brésil présentait surtout la participation extrêmement variée des producteurs de café, de coton, de fruits comestibles et oléagineux, de caoutchouc, de cacao, de tabac, de maté, de sucre, de céréales, de bois, de fibre, etc. La participation industrielle mit en valeur les articles alimentaires, les minéraux et le minerai, les tissus en laine, en coton et en soie, la métallurgie, la céramique, les produits pharmaceutiques et chimiques, les mobiliers, etc.

Conçu par l'architecte Pedro Paulo Bernardès Bastos, le pavillon du Brésil était d'une architecture très heureuse, admirablement proportionnée. Il valut d'ailleurs à son auteur un diplôme de grand-prix. L'artiste Hans Nobauer, qui réalisa l'admirable décoration murale du grand salon, obtint la même distinction.

Le pavillon s'ouvrait par un grand salon orné de fresques allégoriques représentant les divers visages de l'activité brésilienne ainsi que les paysages les plus évocateurs du Brésil. Orné d'un parquet original fait de divers bois brésiliens taillés en mosaïque, ce salon groupait plusieurs vitrines où étaient exposés des travaux en marqueterie, des collections de gemmes et de pierres précieuses, des fruits tropicaux, des dentelles, des articles d'orfèvrerie, d'argenterie, des accessoires de chasse, des travaux en céramique d'art, des objets en ivoire, des tatous empaillés, etc.

Dans le salon de droite se succédaient les cuirs et leurs dérivés et les peaux d'animaux particuliers au Brésil. Puis venaient le salon des industries, avec une participation très variée, le salon des produits alimentaires, le salon du caoutchouc et des graines oléagineuses, la section des bois, un des gros succès de l'exposition, où l'on voyait, non seulement les bois brésiliens, mais aussi les innombrables objets d'arts que l'on en fait. Citons encore le salon des fibres, le salon des tabacs, la collection des papillons du Brésil offerte au Roi et à la Reine des Belges, puis, à l'étage, les industries de tissus, les meubles, etc. Dans le sous-sol, on notait des dioramas et des photographies représentant les divers aspects touristiques et industriels du Brésil. On y avait, en outre, organisé un service gratuit de dégustation de café et de maté. Dans une salle de cinéma attenante, on présentait de remarquables films relatifs au Brésil.

La participation brésilienne donna lieu à diverses fêtes, notamment la semaine brésilienne au cours de laquelle la colonie brésilienne à Anvers alla fleurir le monument aux morts. De nombreuses réjouissances se succédèrent les jours suivants, auxquelles prit part toute l'élite anversoise.

Le Brésil obtint, pour sa magnifique participation à l'exposition, 219 grands-prix, 86 diplômes d'honneur, 231 médailles d'or, 149 médailles d'argent, 22 médailles de bronze, 89 mentions hors concours, soit 796 récompenses.

11 sied de féliciter et de remercier tous les dirigeants de la participation brésilienne, et particulièrement M. Paulo Vidal, commissaire général du gouvernement brésilien, qui fut l'âme de cette organisation, et se dépensa sans compter, multipliant les initiatives, organisant des fêtes somptueuses, bref, mettant tout en œuvre pour assurer à son pavillon, et à l'exposition d'Anvers, le plus large succès.

Les résultats tangibles sont venus couronner ces efforts. Le Brésil, par sa remarquable participation à l'exposition d'Anvers, a vu son renom s'étendre magnifiquement en Belgique. De nouveau courants commerciaux ne manqueront pas d'être créés à la suite de l'exposition, qui a prouvé que la Belgique avait tout à gagner à resserrer de plus en plus ses relations avec ce grand pays, qui n'a cessé de nous manifester la plus chaude et la plus efficace amitié.

©Le livre d'or de l'Exposition Internationale Coloniale, Maritime et d'Art Flamand - Anvers 1930